Le vendeur de saris

15 avril 2010 at 16 h 19 mi 3 commentaires

Rupa Bajna

Présentation de l’éditeur : Comme tous les matins, Ramchand est en retard. Il se hâte dans les rues étroites d’Amritsar, qui le mènent au magasin de saris, au cœur de la vieille ville. Là, au milieu des cotonnades du Bangladesh et des soieries de Bénarès, Ramchand et les autres employés passent leurs journées à rouler et à dérouler des kilomètres d’étoffe à l’intention des femmes aisées de la ville. Une course offre un jour à Ramchand l’occasion de sortir de la routine. Il découvre alors un autre univers, et se prend à rêver d’une vie meilleure. Armé de deux vieilles grammaires anglaises, il tente de raviver l’espoir nourri dans son enfance. Mais ses efforts, en lui ouvrant de nouvelles perspectives, le confrontent à la cruauté et à l’injustice dont dépend son existence même. Le Vendeur de saris dépeint un monde où espoir et violence sont inextricablement mêlés.

une critique sans concessions de la sociéte indienne à travers une galerie de personnages à laquelle on croit dès le début, surtout Ramchand, le héros de l’histoire, Ramchand le vendeur de saris, orphelin malchanceux , sans éducation qui se contente de son humble vie de célibataire.

Il travaille dans le magasin de saris de Bhimsen Seth . Dans cette boutique renommée, c’est le royaume des femmes…. riches, intellectuelles, étudiantes..elles n’y viennent  jamais seules pour faire leurs achats et  en profitent pour discuter, se fâcher, potiner, se jauger. Desciptions très vivantes de ce  monde où  les patrons sont lointains et paternalistes ,  les employés soumis et obséquieux . Un microcosme intéressant qu’ on observe avec l’oeil de Ramchand, petit vendeur invisible qui aura l’occasion ici et croiser ceux « d’en haut » qui se moqueront ou l’écraseront. Ceux « d’en bas » ne viennent jamais là, il les rencontrera dans la vraie vie…. les  sans travail, mais surtout les femmes, exploitées, battues, violées. Il prendra pitié …. sa rage montera au fur et mesure qu’il ouvrira les yeux sur ce monde corrompu  ..une prise de conscience  qu’on accompagne pas à pas  … mais à quoi servent les bons sentiments quand on n’a  rien à manger ? … Rupa Baywa nous fait vraiment partager avec  conviction sa rage et sa résignation.

Elle  raconte sans pathos cette société  cruelle où l’argent remplace ou multiplie l’effet des castes…pas moyen de changer son destin … même en étudiant, en discutant. Dès le départ, les dés sont pipés . C‘est un cercle vicieux….le pire est réservée aux femmes comme toujours….pauvre Kamla incomprise et sacrifiée. Là aussi pas de digressions mésérabilistes, mais la vérité toute crue !

Voilà un roman un brin trop manichéen mais qui restitue bien la vie quotidienne, l’ambiance du bazar, des petites échoppes , des femmes qui marchandent , des chalands qui déambulent…. les petits livreurs de thé, l’odeur  des pakoras, la foule,  la chaleur accablante, les beaux quartiers  avec pelouses et piscine avec tout à côtés les taudis avec leurs égoûts à ciel ouvert…la misère et le violence qui couvent, qu’on sent parfois derrière la résignation des gens. Un roman triste aussi mais  j’ espère bien qu’un jour Ramchand ouvrira à nouveau ses livres pour étudier…en fait, j’en suis certaine!..et l’inventaire de toutes les étoffes du magasin de saris est un ravissement, en le lisant on sent leur douceur nous caresser la peau

Publicités

Entry filed under: INDE, roman, voyage. Tags: , .

Ru Le quai de Ouistreham

3 commentaires Add your own

  • 1. Choco  |  16 avril 2010 à 19 h 36 mi

    ça a l’air très chouette ! 🙂 Bon ok faudrait que je lise les romans indiens que tu m’as offert d’abord… !

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  16 avril 2010 à 20 h 10 mi

      un premier roman très prometteur…et une bien jolie couverture 🙂

      Réponse
  • 3. ogressedeparis  |  19 mai 2011 à 12 h 16 mi

    je viens de découvrir ce livre et ton article à ce sujet, ton point de vue est très intéressant et c’est une bonne idée d’y avoir associé ces modes d’emploi du sari

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :