Posts tagged ‘Bonheur’

ciel nocturne

En fermant les volets ce soir, j’ai photographié le ciel car j’y ai vu un visage souriant à demi caché par une mèche de nuages noirs ; augure-t-il d’une nuit pleine de songes ? Ou est-ce plutôt un cheval qui galope autour du monde à la recherche du soleil ….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

7 octobre 2014 at 18 h 27 mi 2 commentaires

Brocante d’automne

Brocante d’automne, plutôt gloutonne. Normal : c’est peut-être la dernière !

Ce matin, direction le Mortainais. Soleil et fraîcheur…Plaisir de flâner entre les vêtements (de plus en plus nombreux), les dinosaures en plastique (tout plein…non, non je ne cèderai pas, Arthur en a déjà un bon millier), les sandwichs saucisses (excellents), les outils anciens (sans les manches), les tables en formica de mon enfance, un renard empaillé….etc…etc… et les déco kitsch auxquelles il m’arrive parfois de succomber ;o)

Telle la reine du shopping, dotée d’un budget serré (au départ….car je n’avais pas prévu les portes d’armoire :o/) je suis partie en chasse pendant 2 heures. Mon thème ce dimanche : n’importe quoi du moment que j’en ai envie et que ce ne soit pas cher ….. et que ça peut (éventuellement) servir !

Les trouvailles :

Deux portes d’armoire (style Louis XIV ?? dixit notre vendeur, doté – a-t-il prétendu- d’une femme bipolaire jalouse et exigeante qui lui demande des comptes sur tout ! C’est incroyable l’imagination des gens quand il s’agit de ne pas baisser les prix !!) Bonne poire, j’ai compati..en plus elles me plaisait vraiment quelqu’en soit le style. On en fera des portes de placard….Quel prix à votre avis pour ces magnifiques portes en chêne à la patine distinguée ?

IMG_0003Une paire de patin à glace en cuir. Made in Canada. Vintage.Patins de Hokey. Taille 38. Déco ou à essayer sur une vraie patinoire ??? A voir

Un vieux pupitre d’écolier..bien vieux et bien fatigué…marchandé âprement …restauré, il servira d’écritoire devant une fenêtre; reste à lui trouver des pieds !

Un canevas fait MAIN et encadré.Le cadre ne m’ intéresse pas mais la couleur est sympa et je vais le retailler pour terminer un pouf que je suis en train de réaliser avec des vieilles tapisseries…à suivre

 » Mon oncle Max et Moi » de Jean Marclay dans la collection « Stella » (n°487). Editions du Petit Echo de la Mode. Doit dater des années 30. Un folie à 50  centimes d’euro que je vais dévorer ce soir. Ce doit être un précursseur de la série IMG_0005Arlequin..j’adore !

– Deux lampes l’une à pétrole et l’autre à gaz, en très bon état avec leur verre. Montage électrique prévu pour en faire les appliques.IMG_0001 IMG_0002

5 octobre 2014 at 19 h 01 mi Laisser un commentaire

Eté

 Bientôt, reprise en main  sérieuse du blog….Pendant l’été, pas d’ordi !!!  mais toujours des livres…j’ai goûté à tout, Axel Kahn, Jean-Paul Kauffmann, … Molosses, Yeruldelgger,..etc.. L’étonnant  » Mors aux dents » de Vladimir Pozner. Et entre brocantes, balades, cueillette de champignons, averses et nuages (dans le Mézenc, certaines petites bêtes étaient à la fête ) IMG_0017bricolage et bavardages, nous avons décidé de remonter la yourte – souvenir de Mongolie- qui depuis longtemps sommeillait dans le grenier. A part quelques trous et des milliers de crottes, cadeaux des souris qui ont dû passé des hivers 004particulièrement confortables dans les feutres, elle était en bon état.

  Assemblage laborieux avec télescopage des lieux et des époques car grâce aux casques- parfois il est vrai, un peu grands-  on a a évité de recevoir les rayons de bois sur la tête et de fréquents combats ont maintenu haut le moral des troupes :o)084

020032039

25 août 2014 at 9 h 10 mi 1 commentaire

Stage « Osier »

Samedi, j’ai participé à un stage « Vannerie-osier » organisé par l’association « Pierre et Masse » dont je vous reparlerai dans le cadre d’un autre projet que nous avons. Nouveaux propriétaires d’une jolie presque-ruine bâtie en pierre et en terre crue, nous souhaitons la restaurer avec des techniques anciennes. C’est d’ailleurs l’occasion de créer…un nouveau blog qui pour l’instant, est en rodage ICI

C’était la première fois que je tentais de tresser l’osier et de comprendre toutes les finesses et les coups de main de cet art dur aux doigts des néophytes ! Il y avait deux ateliers. J’avais lorgné la possibilité de faire un adorable panier..en fait c’est super compliqué alors j’ai choisi de réaliser des mangeoires pour les petits oiseaux – style « land art « – ça devait prendre 30 minutes pour la première …. On a mis une matinée complète ! Merci à l’animateur pour sa patience… Il s’occupe souvent d’encadrer des enfants :o)  

Voilà ce que ça donne : on met dans le petit pot une boule de graisse. Je suis particulièrement fière de mon « noeud japonais  » !IMG_0095IMG_0097IMG_0096

L’après-midi, « essai » de confection d’une mangeoire plus élaborée. On a seulement réalisé le bas..un peu raté pour moi, les tiges étaient trop grosses. Galère pour les entrelacer mais on a appris trois sortes de tressage …dont j’ai malheureusement oublié les noms..zut, c’est pas professionnel !IMG_0102

En tout cas, ça m’a donné envie d’en découvrir davantage et de persévérer dans cette activité qui demande concentration et dextérité . Je n’ai pas vu le temps passer..et puis ça change du tricot ! c’était très convivial.

Le livre qui a inspiré ces objets s’intitule  » Osier en plein air » de Marianne Mortensen aux Editions Actes Sud.IMG_0026 Un peu cher mais il propose des idées originales « faisables » (pour quelques unes) par des débutants avec des explications claires. Le problème ensuite c’est de trouver des matériaux dans la nature (tiges droites sans fourches) ou sur internet. J’opte pour les balades en bordure d’étangs ou de rivières et vu le climat actuel, la collecte devrait être bonne !

Je vais replanter chez moi des chutes de saule glanées samedi en espérant que ça va prendre …On devrait terminer le toit dans quelques semaines….à suivre !

17 février 2014 at 9 h 15 mi 3 commentaires

Bonne Année

Pour débuter 2014, quelques dictons bien de chez nous 

« Grande Marée annonce Grande Année  » …. Entre coups de vent et averses, on en a bien profité !012

005

« Chat perché sur un eucalyptus garantit une année sans puces. »

« En cet an nouveau, une épée au fourreau donne au pirate en chaussette l’assurance d’un 018butin très chouette « 

etc…etc..

A tous ceux qui passent ici je souhaite beaucoup de bonheur pour 2014 ! J’essaierai d’être plus présente sur mon blog, mais la vraie vie est tellement prenante :o)

A bientôt

5 janvier 2014 at 15 h 42 mi 8 commentaires

La foire aux chevaux de Fay sur Lignon 2013

Je commence à être un habitué…à 3 ans et demi, c’est ma deuxième foire quand même hein !

j’ai pas eu froid, juste un peu de pluie le matin. Il y avait des chevaux, des ânes, des ânes, des chevaux, des lamas, des ânes, des chevaux….mais je m’en lasse pas, les animaux sont toujours beaux sur le devant ou le derrière..mais là faut se méfier car ils étaient un peu énervés desfois il fallait pas passer trop près des sabots

DSC01856IMG_0008

Le prix de la propreté revient à ces deux blancs qui étaient les plus propres du troupeau. Ils avaient été drôlement bien astiquésDSC01863

A ma hauteur j’ai cru voir plus de jambes de pantalon que de pattes…moins de bêtes …remarque, je suis pas arrivé à classer certaines personnes . On dit que les animaux ne sont jamais ridicules…..c’est pas comme certains humains qui essaient de faire comme eux..alors là, c’est pas joli joli !IMG_0007

Plein de bonnes choses à manger : fromages (surtout la tomme de brebis d’Isabelle), pommes de toutes les couleurs, noix fraîches, châtaîgnes à griller et puis les super godiveaux avec de la moutarde et les grosses miches de pain à l’ancienne dans lesquelles on peut faire des petits trous avec les doigts pour manger l’intérieur !

Papi a acheté à un monsieur avec un long manteau et un grand chapeau noir de la bière qu’il fait tout seul comme un grand à Borée..Le gars était tout content parce qu’il passait au journal NATIONAL à la télé..alors il chantait un truc qui s’appelle « l’ Internationale ». Mami a dit que c’était pas un pur (c’est quoi un pur ?) normalement quand on chante ça, qu’on fait de la bière bio, et qu’on est écolo on ne doit pas se réjouir de passer à la télé…ça veut dire qu’on est récupéré par le système..oulalala..c’est grave docteur ?

Les autres ont préferé le vin de l’Ardèche, moi l’eau du robinet et les gâteaux apéro, (surtout les carrés) et le saucisson sec…. je me suis bourré de cochonneries (dit maman)!

j’aime bien la foire car une partie de la famille est là. On était une dizaine à la maison auprès du gros poële à bois pour manger et bavarder.

Après on a été aux champignons, la forêt était toute sombre..au début j’avais un peu peur; en plus mes grands mères me racontaient des histoires avec des loups aux yeux jaunes qui habitent des mobil-homes pourris et des crocodiles des forêts exprès pour m’impressionner…pffff..même pas peur..un peu quand même ..je leur tenais bien la main.

Mais elles ont été punies ! Bien fait…elles ont ramassé trois minuscules champignons, alors que papi et papa qui étaient partis vachement loin en ont rapportés plein et des bons…..ceps, bolets, pieds de mouton

une chouette journée

026parole de pirate (c’est mon dada en ce moment) la foire c’est bien mais j’espère qu’on finira enfin par m’acheter un âne

Maintenant que papi et mami vont vivre à la campagne….et j’ai même un grand oncle qui a déjà des chevaux dans un  prè ! C’est quand même  pas compliqué d’y rajouter un petit âne !

1 novembre 2013 at 14 h 37 mi 2 commentaires

Eloge de la truite

Denis Rigal812IAN8NpqL._SL1500_

L’éditeur : Le frisquet de l’aube, le mouvement harmonieux du bras étendant le filet, la traction lente au bout de la ligne et les points rouges de la truite : Denis Rigal parvient à rendre vivant ce qui fait la vérité de la pêche. À commencer par ces chenapans à demi sauvages, pêchant à mains nues, qui nous semblent aujourd’hui d’une authenticité presque exotique.
Et si l’éloge de la truite n’était que prétexte au portrait du pêcheur ? Et le poisson formidable matière à histoires ?
Denis Rigal est né à Chanaleilles (Haute-Loire) en 1938, il vit en Bretagne et pêche la truite depuis bien longtemps. Poète et universitaire français, il a enseigné la littérature américaine à l’université de Bretagne occidentale de Brest, où il vit toujours. Il a traduit des poètes irlandais tels que Brian Coffey, Thomas Kilroy ou encore Derek Mahon.
L’avis de Pierre F. un véritable pêcheur de truite natif de Haute Loire…
« Le pêcheur que je suis a passé un agréable moment à la lecture de cet ouvrage qui lui a rappelé les histoires de braconnage que lui racontait son grand-père et qui lui a fait revivre les instants de bonheur passés au bord de l’eau à traquer la truite. Il s’agit effectivement d’un poisson formidable à pêcher qui mérite bien tous ces hommages ! Mais, même si c’est un poisson délicieux, il est toutefois dommage, à « mon goût », que Denis Rigal la fasse trop souvent finir dans le panier pour être consommée. La truite mérite tout notre respect et je pense qu’il est important d’en remettre le plus possible à l’eau et surtout la première – contrairement à ce que déclare l’auteur – afin que les générations futures puissent continuer à prendre plaisir à venir la « taquiner » et n’aient pas que les livres pour se rappeler à quoi ressemblait une truite. Avant d’être racontée, la pêche doit se vivre !
Maintenant mon avis…pas pêcheuse du tout..un peu pécheresse seulement ;o)
 Eloge de la truite mais surtout d’une certaine façon d’appréhender la vie et la nature. De courts chapitres évoquent des anecdotes pleines de drôleries, des pensées furtives (l’obsession du nombre rond est assez étonnante !), quelques très belles descriptions de paysages et de lumières scintillantes. On apprend des mots, des sentiments, des couleurs. Car Rigal est un poète, on le sent, on le lit. C’est un pêcheur amoureux des rivières (dont il souligne la féminité) et de la truite. Il en parle comme d’un trésor, d’une femme aimée …« On donne rendez-vous à la truite, on l’invite à dîner, on lui offre des « trucs en plume » aux couleurs surprenantes qu’elle a la faiblesse d’accepter ; si l’on pêche à la main, on la caresse » . Un poisson unique dans sa façon de vivre, ses reflets, ses moeurs parfois barbares..prédateur suprême qui jamais ne dégage d’odeur nauséabonde, même au moment de la vider !!! Claire, vivante, pure comme l’eau dans laquelle elle vit. Fuyante et rusée, la truite se joue de nous..quel plaisir de la traquer..il y met toute sa science et sa patience, nous transmet son plaisir d’homme épris de nature et de terroir. La pêche comme un prétexte à parcourir des lieux reculés et sauvages, à laisser l’esprit vagabonder en toute liberté.
Un petit livre plein d’une philosophie joyeuse.
Pour tous les pê(é)cheurs quels qu’ils soient épris de jolies phrases, d’air pur et d’eau fraîche.

2 septembre 2013 at 8 h 04 mi Laisser un commentaire

Articles précédents


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :