Le quai de Ouistreham

17 avril 2010 at 11 h 39 mi 2 commentaires

Florence Aubenas

Le Mot de l’éditeur : En immersion dans le pays profond, ou J.F. cherche travail désespérément. Comment vit-on en France, aujourd’hui, quand on a un revenu inférieur au Smic – voire pas de revenu du tout ?Pour le savoir, Florence Aubenas quitte temporairement sa famille, ses amis et son emploi de grand reporter au Nouvel Observateur pour vivre pendant 6 mois dans la France de tout en bas. Embauchée d’abord comme femme de ménage dans une ville de province, cumulant les contrats précaires, elle plonge dans un autre monde. Un monde où le travail est rare et les nuits brèves, l’exploitation maximale et la solidarité minimale. Où les lieux de rencontre sont le Pôle emploi et l’hypermarché local. Entre colère et résignation, chacun lutte pour sa survie.Document exceptionnel sur des Français invisibles, ce livre est aussi une extraordinaire galerie de portraits, un récit où la condition humaine se dévoile dans toute sa nudité.

 Ce n’est pas le genre de récit que j’ai l’habitude de lire, mais l’ envie m’est venue à cause de l’auteure dont j’apprécie  la personnalité et les articles . Elle a choisi pendant six mois, le temps de trouver un CDI, de se mettre dans la peau d’une intérimaire sans revenus. Peu de changement physique, un petit meublé à Caen et une voiture…sans laquelle aucun travail même le plus ingrat n’est possible maintenant..sa voiture …. « le Tracteur » à qui elle dédie ce livre, qu’elle bichonnera tout au long de son aventure, comme un fil rouge, une ligne de vie, un refuge  dans une  quête  parfois si désespérante !

Beaucoup d’empathie dans sa démarche,  un style direct, vivant,  tendre parfois. Défilent des hommes et surtout des femmes courageuses,  aigries, desespérées, belles, tristes, énergiques, drôles..toute une population qui essaie de survivre avec des petits boulots..sans qualification, on ne peut trouver que des ménages..deux heures par ci, trois heures par là, très tôt le matin, très tard le soir..à l’autre bout du département..camping, sanitaires, bureaux, vestiaires et le ferry de Ouistreham..le pire ..vitesse, précision, ne rien oublier, les autres sur le dos, les chefs qui vérifient, les collègues  qui se moquent ;  il arrive qu’on se batte, qu’on pète les plombs..la solidarité n’est plus ce qu’elle était!

Le drame, c’est la précarité,  le boulot mal payé mais la paie quand même au jour le jour… qui empêche de se projeter, d’être heureux..vivre dans l’urgence, ne pas flancher, profiter des petits bonheurs..boire un café, regarder le ciel, pas trop le temps de souffler, de parler, amities debutées..

Beaucoup d’humanité dans cet essai qui rend hommage aux gens de l’ombre qu’on ne salue jamais quand on les croise. Lorsqu’on  fait le ménage,  on est invisible… Certains feront l’amour devant Florence, d’autres jetteront  des papiers par terre ou souilleront le sol qu’elle vient de nettoyer….comédie humaine où se mêlent  grandeur d’âme et petitesses mesquines.

Moins spectaculaire que « Dans la peau d’un Noir » de J.H Griffin ou moins « exotique » que « Dans la peau d’une Intouchable » de Marc Boulet, mais avec un langage clair et  objectif, ce livre  dénonce, preuves à l’appui, notre société égoïste où  on ne peut en fait compter que sur soi. Une  démarche  salutaire qui nous incite à regarder autrement les gens qui nous entourent, à les regarder avec ses yeux à elle, sans juger.

Publicités

Entry filed under: la vie, récit.

Le vendeur de saris Inactivité dominicale

2 commentaires Add your own

  • 1. Gwenaelle  |  17 avril 2010 à 12 h 49 mi

    Bravo pour ton billet! Ce genre de démarche journalistique devrait être plus fréquente et il faut un sacré courage pour le faire!

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  17 avril 2010 à 16 h 09 mi

      merci 🙂 … Au moins une journaliste qui sait de quoi elle parle !

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :