Posts tagged ‘AUSTRALIE’

Le Chant des pistes

Bruce Chatwin

Présentation de l’éditeur : « Je sais que cela vous paraîtra sans doute tiré par les cheveux, dis-je à Elisabeth Vrba, mais si l’on me demandait : « A quoi sert un gros cerveau ? », je serais tenté de répondre : « A trouver son chemin en chantant dans le désert… »
Elle dit en souriant : « Moi aussi je crois que les hominidés étaient nomades.» Nouveau monde, Bruce Chatwin est parti en chasse sur les pistes d’Australie -mais aussi chez Konrad Lorenz ou chez les Babyloniens-il flaire, il renifle, il traque la condition humaine, oubliée, perdue, celle des origines.. »Tout bien considéré, il n’y a que deux sortes d’hommes dans le monde : ceux qui restent chez eux et les autres. » (R.Kipling) Et comme dit J-G Hamann : « quand mes pieds reposent, mon esprit cesse également de fonctionner. »

Un éloge du nomadisme et du voyage ! Un  livre chaleureux et passionnant…j’ai appris beaucoup de choses de façon bien agréable à travers ce périple de Chatwin en Australie ; à ses côtés,  nous partons à la recherche des « songlines« , les pistes chantées des Aborigènes.

Au Temps du Rêve, le monde était peuplé des Ancêtres. C’est en nommant les choses durant leur périple à travers l’Australie qu’ils donnèrent vie au monde. Chaque Ancêtre laissa derrière lui un sillage de sons. Le monde fut créé par ces chants qui forment encore aujourd’hui des sortes de routes entre les tribus les plus éloignées. Pour les Aborigènes, on ne doit pas toucher à ces voies, à ces rêves sous peine que le monde ne s’écroule ; c’est comme une immense enchevêtrement de fils invisibles : des sons, des mots qui disent la route, le sable, le point d’eau, la butte de terre, les plantes, les animaux..une cartographie chantée qui se transmet de génération en génération, qui a permis aux premiers hommes de parcourir cet immense continent sans se perdre, de laisser des traces pour que la terre demeure inchangée à jamais…une différence irréconciliable avec les idées des Blancs qui ont coutume de la modeler à leurs convenances.

Un récit très vivant à travers des anecdotes et des rencontres avec des Aborigènes, improbables, misèreux, alcooliques parfois, mais comme habités par une force différente de nous ; une immobilité et une résignation apparentes qui cachent un grand pouvoir. Chaque homme est le détenteur du rêve de son Ancêtre .. un  mode de pensée complétement différent,  plein de poésie, d’invention,de sagesse , de connaissance et de respect de la nature.

L’auteur nous parle aussi de ses autres voyages, relit des notes prises dans ses fameux petits carnets  » moleskine » : reflexions sur l’agressivité, le nomadisme, l’évolution..philosophie, anthropologie. Un livre très riche….bon,  c’est vrai que j’ai sauté pas mal de ces « extraits de carnets » ….  pour moi, c’est une « autre » lecture à faire, quand on est en voyage, en train, sur les pistes….quand on bouge !

Voilà un livre qui donne des fourmis dans les pieds et permet une approche insolite d’un continent encore mystérieux qui semble nous relier directement à nos origines.

Lu dans le cadre du challenge  » Récit et Carnet de voyage »organisé par Tiphanya

Merci à BOB et au « Livre de Poche«  pour cet ouvrage !

25 avril 2011 at 14 h 11 mi 9 commentaires


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :