Posts tagged ‘Venise’

Canaletto Guardi

Exposition au Musée Jacquemart-André jusqu’au 2expo1 janvier

Canaletto – Guardi  les deux maîtres de Venise

Vite…c’est bientôt la fin !

Les cartes postales n’existaient pas à l’époque (XVIIIè) et les voyages étaient l’apanage des gens riches et cultivés. Les anglais furent nombreux à effectuer le « Grand Tour » et à s’enticher de Venise et de sa lagune. Les Veduta ont été peintes pour  garder une trace de l’émotion ressentie alors à la vue de cette ville sublime et de ses trésors artistiques.

Cette exposition rend hommage à ces Védutistes, maîtres en Art du paysage, que furent Canaletto, le plus connu, mais aussi Guardi, Belotto et d’autres.imgint2

Beaucoup de monde dans les petites salles du Musée, parfois peu de recul pour voir les tableaux…mais il était parfois bon de regarder de très près pour admirer la dextérité de Canaletto et son incroyable précision.

Ma préférence est allée à Guardi que je connaissais peu. Guardi et sa lumière, son trait de pinceau qui donne une  impression de mouvement, du temps qui passe…. ciels changeants parfois chargés, Grande luminosité. Présence de l’eau.. Venise..ville d’eau et de ciel..l’eau qui dans ses tableaux prend souvent plus de place que la terre et les monuments, la vie est sur l’eau .. les barques semblent glisser sur le Grand Canal

Les personnages sont animés, touchants, présents…douceur des lignes, des couleurs. rose, violet, bleu pâle, turquoise. La perspective est parfois décalée et cette légère asymétrie permet au regard de se perdre au-delà du tableau.

C’est moins précis, moins architectural que Canaletto, mais pour moi, c’est plus romantique, plus « impressionniste ». Moins de virtuosité dans les lignes, plus de subtilités ; moins de détails. Là où Canaletto dessine toutes les fenêtres des Palais, Guardi ne fait parfois que les suggérer. Le même paysage prend alors une autre dimension et donne une atmosphère plus proche de celle de la Venise rêvée, moins léchée mais beaucoup plus conforme à ….. l’image que j’en ai !

Tableaux  peints par Guardiguardiguardi_kscanalgua

14 janvier 2013 at 14 h 39 mi Laisser un commentaire

Dictionnaire amoureux de Venise

Philippe Sollers

« Venise est une grande aventure historique. Elle peut être aussi une passion individuelle. C’est le cas ici. Il ne s’agit évidemment pas d’un  » guide  » , mais d’une expérience personnelle liée à ma vie d’écrivain. Je suis arrivé là très jeune, j’ai passé chaque année, printemps et automne, beaucoup de temps à marcher, naviguer, regarder, respirer, dormir et m’émerveiller. Venise, voilà son secret, est un amplificateur. Si vous êtes heureux, vous le serez dix fois plus, malheureux, cent fois davantage. Tout dépend de votre disposition intérieure et de votre rapport à l’amour. L’amour dans tous les sens : anges et libertinage, architecture, peinture, musique, roman, poésie, mais aussi air, pierre, eau, étoiles. Si vous échappez aux clichés, au tourisme, aux bavardages ; si vous avez réussi à être vraiment clandestin ici, alors vous savez ce que le mot paradis veut dire. (…) Voici le lieu magique et futur dont tous les artistes et les esprits libres témoignent. « 

La  Saint Valentin  trop SCHNOCK  ? Alors fêtons-la ! Et ne craignons pas les clichés : direction VENISE                                                                                             Les délices de Kevel

J’aime Venise, j’y suis retournée l’automne dernier avec ce livre sous le bras ; je l’avais feuilleté avant, l’ai dévoré pendant et m’en suis délecté après..et encore maintenant, relisant des articles , en approfondissant d’autres. Je n’avais jamais lu Sollers ; il avait pour moi l’image d’un intellectuel snobinard d’une lecture difficile. Dans cet ouvrage, j’ai découvert un amoureux qui parle fort bien de cette ville, en homme cultivé mais aussi émerveillé et complètement épris.Venise est  porteuse d’une beauté et d’une histoire unique.
Des hommes y ont vécu, créé, des génies de la peinture, de la  littérature, de la musique, du théâtre . Les pierres sont vivantes, les monuments renferment des rêves..la Salute, la Fenice, le Palais des Doges, la Scuola Grande San Rocco, la Douane de Mer chère à Jean D’Ormesson….Cité des amoureux célèbres et anonymes, ville du Blanc et du Noir..vice et vertu.. »vieille pute » dans un décor doré, la Venise secrète qui excite l’esprit.

Loin des touristes, elle l’envoûte, il y retourne tous les ans, loge à la Guidecca, je crois qu’il est sincère, la  plume acérée, appliquée,parfois légère. Heureuse surprise!

« Venise insolite et secrète  » (Thomas Jonglez et Paola Zoffoli)  est lui un véritable  guide écrit « par » les habitants . Jeux de piste, enquêtes, découverte de signes, de traces à peine visibles…détails passionnants et révélateurs. Au-delà des lieux célèbres, on observe de bien drôles de choses…Qui remarquerait ces traces sur les pavés ? Vous avez trouvé ce que c’est ?

J’ai également aimé lire « Mille jours à Venise » de Marlena de Blasi, ou « Mort à la Fenice » de Dona Leone. Il y en a tant d’autres…

Partant  là-bas, c’était aussi pour nous l’occasion de visiter la 54. Esposizione Internazionale d’Arte, la célèbre Biennale

L’art contemporain  n’est pas trop mon truc et après avoir admiré Tintoret ou Giorgione, ça fait curieux de contempler les soutiens-gorge en lames de rasoir au pavillon du Bangladesh ou les fourmis géantes  lumineuses des artistes chinois ..mais c’est aussi la chance de pouvoir pénétrer dans des endroits  qui ne s’ouvrent qu’à cette occasion..palais, jardins, caves, scuola, églises…autant d’installations éphémères  que nous découvrions en suivant les traces des pas colorés que les exposants avaient fixés sur la chaussée..Venise est un labyrinthe et on aboutissait souvent à un canal ou une cour avec un vieux puits..c’est si  délicieux de se perdre alors et si …(tant pis c’est gnangnan mais je ne trouve pas d’autre mot na! )..si romantique ! Eviter les gondoles..c’est cher, surchargé, kitsch, ça tangue dur…mais rien ne vous empêche de jeter un oeil discret sur les gondoliers au repos 😉 .. Il suffit d’ agrandir la photo.

Je dois avouer que pendant cette Biennale, on s’est amusé comme des gosses  lors de la visite  à KWOK MANG-HO alias FROG KING, un pavillon (Hong Kong) entièrement voué aux batraciens 😀

 

      On avait même le droit de   se déguiser en grenouille…un avant goût de carnaval !!

Chez moi,  le carnaval commence samedi prochain… certes, ce n’est pas celui de Venise, mais  on peut  y oublier l’hiver et  les soucis !

         mon déguisement

14 février 2012 at 8 h 47 mi Laisser un commentaire


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :