Posts tagged ‘carton rouge’

Kornwolf le Démon de Blue Ball

Tristan Egolf

Le Mot de l’éditeur : Owen Brynmor ne comptait plus retourner dans la Pennsylvanie profonde de son enfance, pays provincial et rétrograde partagé entre ploucs américains et amish rigoristes. Mais à peine engagé comme reporter au journal local, il décroche un scoop : le retour du Démon de Blue Ball, cette bête mystérieuse qui jadis ravagea la région. Son enquête l’amène à exhumer la légende du Kornwolf, ce loup-garou qui hanta l’Europe du XVIIe siècle. Mais où s’incarne vraiment le Mal ? Dans un monstre quelconque, ou parmi les humains qui le pourchassent ? Dans son dernier roman achevé, Tristan Egolf renoue avec la veine truculente et enragée du Seigneur des porcheries. Tout en pastichant la littérature fantastique, il nous offre une peinture vengeresse d’une Amérique dégénérée, dont seuls les parias méritent d’être sauvés. Il est impossible d’oublier la puissance visionnaire de cette prose torrentielle.

Je n’ai pas accroché du tout à cette histoire de  Loup Garou des Maïs..Tentée par la belle image  et cette foutue quatrième de couv qui vous promet (dé)monts et merveilles.

C’est peut-être le style, ou la traduction..laborieux, touffu comme une forêt de mots et de personnages dont les descriptions n’en finissent pas. Une forêt qui cache et alourdit l’intrigue. J’ai sauté bien des pages (j’avoue)….pour arriver jusqu’à la fin.

Quelques passages caustiques  sur  l’Amérique des ploucs et des Amisch..une Cour des Miracles digne des Mystères de Paris ; des descriptions amusantes, grotesques…le monstre ressemblant incroyablement à Richard Nixon! mais beaucoup de digressions historiques et naturalistes sur ce loup du maïs (lui même nous donne ses impressions qui révèlent énormément de connaissances en matière de végétaux et de graminées ..) donnent au livre un aspect trop didactique. Je ne me suis pas attachée aux personnages. Beaucoup de protagonistes, on a du mal à s’y retrouver au début!

Bien sûr, le monstre n’est pas celui qu’on tout ça va mal finir..par un chaos complet digne de l’Apocalypse !

Dommage…mais  cette prose torrentielle vantée dans le résumé  m’a noyée et a complètement parasité l’action! J’en attendais peut-être autre chose de plus percutant, de plus drôle…tant pis !

et merci aux Editions Folio/Gallimard et à BOB pour ce livre

Publicités

20 novembre 2010 at 15 h 44 mi Laisser un commentaire

CARTON ROUGE !

carton rouge pour deux livres que je n’ai pas réussi à terminer..

Le Mot de l’éditeur : Match après match, saison après saison, le football rythme la vie de Nick depuis qu’à onze ans son père l’a emmené assister à sa première rencontre. Qu’il vente, qu’il pleuve, que son équipe gagne ou perde, il est toujours là, supporter inconditionnel dont l’obsession dévore peu à peu le reste de l’existence. Mais la passion n’empêche ni l’humour ni la lucidité, et le fan de foot se dévoile peu à peu, dressant en creux le portrait touchant d’un homme, d’une famille et d’une génération. À tous ceux – et toutes celles – qui ne comprennent pas que l’on puisse se passionner pour vingt-deux types en short courant après un ballon, Nick Hornby apporte la plus savoureuse des explications.
Le Mot de l’éditeur :Une bande d’ados sectaires, venus d’un mystérieux pays totalitaire, débarquent aux Etats-Unis pour un séjour linguistique. Ils décryptent l’american way of life pour mieux infiltrer le pays et mettre en oeuvre une action terroriste sans précédent.Palahniuk souffle le chaud et le froid, titillant les nerfs du lecteur jusqu’à la limite du supportable : de l’angoisse au burlesque, il n’y a qu’un pas qu’il franchit à grand renfort d’humour déjanté. Servis par un langage aussi malmené pour l’occasion que nos idées reçues, les rapports d’opérateur numéro 67, alias Pygmy, sont un délice du genre : s’y dessine une Amérique inculte, fermée sur elle-même, indolente et goinfre jusqu’à l’épuisement. Par contraste, la conviction de ces jeunes fanatiques, le caractère implacable de la haine qui les anime saisit le lecteur d’effroi. Dans ce petit bijou d’indécence, Palahniuk poursuit le travail de dépeçage des fondements de la culture de masse américaine en mettant en scène ce grand cauchemar qui la tenaille, celui du terrorisme.

Carton jaune de Nick Hornby..je m’etais dit chic !  je vais enfin arriver à comprendre « le fonctionnement » d’un amateur de foot..erreur, je n’ai rien compris, pire je déteste encore plus le foot..dans ce livre il ne parle que de ça..si vous tenez à connaître tout, tout, tout sur l’équipe d’Arsenal de 1960 à 1990 ce livre est pour vous..états d’âme des joueurs, stratégie, couleurs des maillots,  ambiance dans les tribunes..une véritable encyclopédie ! Entre temps, quelques digressions intéressantes sur la vie de l’auteur… mais le foot revient toujours à l’assaut ! J’ai persévéré jusqu’à la  moitié du livre.. impossible d’ aller plus loin. indigestion ? allergie ?..oui, le foot est une drogue dure. Ce livre était destiné à toutes celles qui ne comprennent pas que 22 types en short courent après un ballon..j’en suis toujours là et la lecture partielle de ce lvre m’a encore plus confirmée dans cette opinion !

Pygmy de Chuck Palahniuk ..illisible, je n’ai pas dépassé la page 10 ; ce bouquin  fait passer les romans  de Nathalie Sarraute pour des monuments de clarté ! Extraits : « Frère-pig-dog enseigne céans eksemple emplacement mesme là antérieuesement multiples testes chou empilées en-fin présentation commerciale, présentement accueille fausse statue plastre masle mort, cadavré factice torturationné sur double bout bois croisé, sang bidon peint rouge sur mains-piés« ….etc, etc.. et encore ici on perçoit un petit quelque chose !

ça vous interesse ? pas moi, en lisant ces quelques pages, j’avais en tête non pas des Aliens surdoués mais des petits bonshommes verts et grimaçants sortis d’un fim SF des années 60 juste capables de produire des sons dignes d’un enfant de 2 ans . Complètement imperméable à ce  « bijou d’indécence »… encore aurait-il fallu y comprendre quelque chose..ici,  la forme nuit gravement et mortellement  au fond et l’emploi de ce soi-disant langage malmené et novateur lasse et détourne..c’est du charabia !

J’ai quand même trouvé deux personnes qui ont aimé Pygmy…soit elles sont de la même tribu, soit  elles ont pu se procurer le décodeur adéquat ; considérant l’auteur comme une sorte « d’ Amélie Nothomb trash » !!??? c’est ICI et

Si ça intéresse quelqu’un de déchiffrer le martien..le livre est pour lui et s’il y a parmi vous des amateurs fous de foot …l’autre aussi..ce sera de bon coeur : )

27 septembre 2010 at 12 h 28 mi 14 commentaires


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :