Le roi disait que j’étais diable

4 octobre 2014 at 12 h 51 mi Laisser un commentaire

Clara Dupont-Monod41WsFV2JROL

Présentation de l’éditeur : Depuis le XIIe siècle, Aliénor d’Aquitaine a sa légende. On l’a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j’étais diable », selon la formule de l’évêque de Tournai…Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII.
Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d’une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d’un amour impossible.
Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue.

Un livre flamboyant, une écriture lumineuse qui nous entraine vers une époque extraordinaire en compagnie d’Aliénor d’Aquitaine. Fière, libre, sauvage, érudite et guerrière, digne fille d’ Occitanie avide de passions et de poésies…. Troubadours énamourés, chevaliers prompts à tirer l’épée du fourreau, guerres sanglantes..pouvoir, puissance.. Face à cette fille de feu, Louis VII taciturne et roide, transi d’amour muet pour cette amazone magnifique qui connaitra bien d’autres destins, d’autres vies, un autre époux à sa mesure. Comme il est agréable de revoir (ou plutôt d’imaginer)  son histoire de France à l’aune de ce beau texte ! Qu’importe la vérité car cela aurait très bien pu se dérouler ainsi entre ces deux-là; c’est la force du livre de nous le faire croire !

Aliénor y chevauche tout du long ;  dans Paris, lors des guerres et des croisades, gourmande de la vie, de ses plaisirs et de sa rudesse.

Un roman épique à deux voix que tout oppose,mais rédigé dans une même langue superbe. L’auteur manie le verbe telle une conteuse des temps anciens, un vocabulaire riche, des phrases courtes et travaillées, des tournures percutantes;  les mots habillent de chair et de sang ce récit fait d’intimité et de déchirures, d’amour et de haine..vivant, mordant. On accroche tout de suite, on suit avec gourmandise le rythme haletant de cette chanson de geste,de ces joutes amoureuses et guerrières qui aujourd’hui encore font vibrer nos coeurs.

Allégorie d'Aliénor d'Aquitaine

Publicités

Entry filed under: coup de coeur, roman. Tags: , .

Sous le signe de Zorro Brocante d’automne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :