Sur le chemin des Ducs

13 juillet 2013 at 20 h 05 mi Laisser un commentaire

Bernard Ollivier51OKTl+MKYL

L’éditeur : Retenu, depuis trop longtemps à son goût, loin des sentiers, Bernard Ollivier, en marcheur et en amoureux de la nature, est reparti sur une route de pèlerinage peu connue, le chemin des Ducs de Normandie, allant de Rouen au Mont-Saint-Michel. Sur les traces de l’histoire, dans des départements qu’il connaît bien pour y avoir vécu, l’auteur de Longue marche dit son goût pour l’aventure moderne et intime de la randonnée. Tout au long des kilomètres parcourus en duo pour la première fois de sa longue carrière de marcheur solitaire , il constate les changements de sa Normandie natale. La fermeture des usines et l’exode rural n’altèrent pas l’éternelle beauté de ses bocages, de ses vallées. Lieu de mémoire et de légendes, la Normandie demeure mystérieuse, gardienne de trésors qu’elle ne partagera, au creux d’un chemin, qu’avec ceux qui sauront lui donner du temps.
Une jolie balade un peu nostalgique sur les chemins normands.
C’est l’automne, le paysage est magnifique ; bocage, forêt dorée, chemins creux, vieilles maisons
Le rythme est lent…ce n’est plus le même marcheur que celui de la Route de la Soie ! Il prend son temps sur le chemin des souvenirs et de l’histoire de France. C’est aussi son histoire car il est d’ici..De l’émotion à parcourir les lieux de son enfance, à noter les changements.
Le chemin n’a pas été parcouru d’une traite et je trouve que c’est dommage..le souffle manque un peu, l’enthousiasme semble retomber à chaque interruption. Par contre, j’ai aimé partager avec lui ses impressions sur les bienfaits de la marche, la difficulté à reprendre la vie « normale » après une longue randonnée.
Et puis, on apprend des choses bien sûr..mais je suis un peu déçue..la traversée de la baie ne l’enthousiasme guère…On a le sentiment que parfois, il se répète
Heureusement, son humour est toujours vif et il y a cet amour des arbres et de la nature qui illumine cette marche et la rend attachante.
Merci à Babelio et aux Editions Phébus pour cette lecture.

Publicités

Entry filed under: récit, voyage. Tags: , .

N’aie pas peur si je t’enlace Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :