La Merditude des choses

14 février 2013 at 16 h 22 mi Laisser un commentaire

Dimitri Verhulst

Présentation de l’éditeur:mer Bienvenue dans la Belgique profonde, chez la plus grande famille de soiffards que la terre ait jamais portée. Dimitri vit avec son père et ses trois oncles chez sa grand-mère, une sainte femme qui fait leur lessive et les laisse boire sa maigre pension . Les Verhulst travaillent seulement en cas d’extrême nécessité. Le reste du temps, ils éclusent les bars de Reetveerdegem lors de beuveries épiques (….). De cuites phénoménales en tendres démonstrations de solidarité familiale, La Merditude des choses dresse le portrait d’un clan de marginaux déjantés, qui sont à la société ce que la famille Addams est aux Lequenois. Un roman hilarant et mélancolique, mais qui porte sur ses personnages le regard tendrement nostalgique de celui qui en a réchappé et, par là même, a trahi.

Un livre qui sent la bière. En le pressant, il pourrait en couler des liquides et des odeurs pas franchement sympas…. chaussette sale, vomi,  j’en passe et des pires (j’ai pitié de vous ). Un livre qui dégouline aussi de tendresse (très) bourrue. Seule présence féminine, la mémé qui, chiffon à la main, tente de maintenir un semblant d’ordre dans cette cabane décrépite. Poivrots de père en fils, mais attention les meilleurs dans leur catégorie : « Champions du monde de Soûlographie » de Reetveerdegem et leveurs de fille de « tout poil ».  Dimitri, 12 ans, vit là-dedans, comme un poisson dans l’eau..façon de parler.

Chez les Verhulst, on hait les bourgeois, le travail, la normalité.. le bistrot c’est la vie, l’Enfer et le Paradis. Plein de passages drôles et/ou tristes : la venue d’un assistante sociale, le permis-pipi de maman, Franky le collectionneur, la course de vélo pour nudistes…. Autant de péripéties où on se demande si on va s’esclaffer ou pleurer. Du Barbara Constantine en beaucoup, beaucoup  plus réaliste. J’étais tordue de rire en lisant le chapitre consacré au Tour de France, le même qu’à vélo sauf que les cols et les kilomètres à avaler sont remplacés par des verres à boire avec étapes spéciales ; « Maillot à Pois » du grimpeur pour celui qui peut aligner vodka sur vodka en un temps record ! Hilarant, un vrai morceau d’anthologie. Horrible ce qui se passe dans cette caravane défoncée où chacun se soulage et s’écroule au son de Roy Orbison, ringard en blouson à franges qui leur tire les larmes ! bistrot

Puis vient la seconde partie. Alors là, RIDEAU ! Changement de ton : ça devient moins drôle et un peu longuet !

2328-biere-jupiler-bouteille-33clLe ptit Dimitri s’en est sorti. Il a une femme, un boulot, ne boit presque plus.. tout ce que déteste cette famille de branques. Mais, même s’il en a honte, ce sont les siens et il pense toujours à eux avec dégoût et tendresse. C’est sa culture quand même! Une certaine dignité dans l’abject, une grande solidarité et des initiations marquantes comme boire un Mazout (coca+bière) quand on atteint l’âge de 5 ans. Un livre sur la grande tribu des soûlards avec ses rites et ses chansons. Mieux qu’ observer une tribu d’Amazonie ? … ça dépend des moments, tantôt rabelaisiens, truculents, tendance tristounets quand même- genre gueule de bois- quand Dimitri regarde en arrière. Est-il plus heureux maintenant ?

Allez ambiance avec LE tub de Roy Orbison qui fait un tabac dans les bistrots de Reetveerdegem

Publicités

Entry filed under: humour, roman. Tags: , .

La promesse de l’aube Un dimanche en Camargue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :