La chambre rouge

7 février 2013 at 7 h 53 mi 2 commentaires

Edogawa Ranpoedo

L’éditeur : Un homme mutilé aux prises avec les perversions de sa femme, une « chaise humaine » prodiguant des caresses à ses victimes, des confessions criminelles dans une « chambre rouge », une intrigue machiavélique autour d’une « pièce de deux sen »… On trouvera dans ces cinq récits une même atmosphère et un goût pour les mises en scène fantastiques et obsessionnelles : une logique implacable qui fait du crime une voie esthétique, où s’entremêlent perversions sexuelles, cruauté raffinée et délires mentaux. Edogawa Ranpo (1864-1965) est considéré comme le fondateur de la littérature policière au Japon. Ranpo Edogawa est aussi un anagramme d’Edgar Allan Poe qu’il admirait.

Ranpo_EdogawaCe livre écrit vers 1920 dans un style très moderne est d’un naturel étonnant vu le sujet ; cela lui confère une fausse naïveté propre à nous égarer ! C’est là son talent..Il nous parle de crime comme s’il évoquait une oeuvre d’art ou un prodige de l’intelligence. Attention ! Il n’est question ici que de perversions, de meurtres et de délires très japonais (?). « La chenille » dans le genre érotico-glauque en est une illustration et nous place en situation de voyeur inconfortable qui m’a rappelé un peu Mygale de Jonquet. Dépravation sexuelle, monstruosité et sadisme sont décrits de façon clinique, sans fausse pudeur. Des estampes plutôt hard !la_chenille_image

« La chaise humaine » étonnante et tordue est ma nouvelle préférée. Je me prends alors  à imaginer avec effroi ce que peut ressentir le fauteuil dans lequel je m’abandonne parfois un livre à la main…L’auteur, malicieux nous mène par le bout du nez, on croit comprendre l’intrigue, démasquer le meurtrier et ses mobiles….

« La chambre rouge » est angoissante à souhait. Mise en scène impeccable : tout semble possible dans  l’esprit d’un être dérangé qui pour s’évader de la monotonie quotidienne se jette dans une boulimie de meurtres impunis. Le crime parfait, moral (un comble !) machiavélique, et raffinement suprême..personne ne s’en doute, au contraire ! On suffoque,on est pris dans l’engrenage..là encore, on est berné !

Les dernières histoires plus « psychologiques », moins « Grand Guignol », parlent de duperie, de vengeance dont le but est toujours de prouver qu’on est le meilleur dans le pire.. Des machinations diaboliques où l’âme humaine se révèle bien sombre . Des scénarios menés avec beaucoup de rouerie

Un petit livre très particulier, formidable d’imagination et de manipulation ! C’est noir mais si bien construit qu’on ne peut être qu’admiratif devant tant d’ingéniosité …Voilà un auteur qui déploie son art avec la profondeur d’un stratège du jeu de Go ! Je lirai encore bien volontiers Edogawa Ranpo !

Publicités

Entry filed under: nouvelles, polar. Tags: , .

C’est moi le Roi ! La promesse de l’aube

2 commentaires Add your own

  • 1. Gwenaëlle  |  7 février 2013 à 7 h 56 mi

    Je suis tentée, c’est le moins que je puisse dire… 😉

    Réponse
  • 2. saraswati  |  7 février 2013 à 10 h 46 mi

    Allez, succombe ..la perversion (livresque) est tellement séduisante !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :