Pour seul cortège

7 octobre 2012 at 12 h 40 mi 10 commentaires

Laurent Gaudé

L’éditeur :En plein banquet, à Babylone, au milieu de la musique et des rires, soudain Alexandre s’écroule, terrassé par la fièvre.laur
Ses généraux se pressent autour de lui, redoutant la fin mais préparant la suite, se disputant déjà l’héritage – et le privilège d’emporter sa dépouille. Des confins de l’Inde, un étrange messager se hâte vers Babylone. Et d’un temple éloigné où elle s’est réfugiée pour se cacher du monde, on tire une jeune femme de sang royal : le destin l’appelle à nouveau auprès de l’homme qui a vaincu son père…
Le devoir et l’ambition, l’amour et la fidélité, le deuil et l’errance mènent les personnages vers l’ivresse d’une dernière chevauchée.
Porté par une écriture au souffle épique, Pour seul cortège les accompagne dans cet ultime voyage qui les affranchit de l’Histoire, leur ouvrant l’infini de la légende.

Voilà un livre qui m’a donné envie de reprendre le blog pour faire partager un beau moment de lecture

A nouveau Gaudé nous emmène dans un monde  éternel et tragique à travers un récit à plusieurs voix ; un récit à l’Antique avec  pleureuses et assassins, drames et  aventures, traitres et héroïnes d’airain ; Seul compte l’au delà des terres, des souffrances, de la vie. La renommée, le monde trop vaste, la fidélité, l’esprit des hommes le désir de conquête.

Comme pour Tsongor, le roman dit l’obsession de la tombe, de la vie après la mort..repos du corps, importance symbolique de l’endroit où il sera enterré, survivance de l’esprit qui souffle et soufflera toujours ;

Fascination pour de vastes empires, de vastes desseins portés par un seul…Alexandre..Comment est ce possible ? Quand il disparait, alors tout s’écroule. Pourquoi, comment a-t-il fait pour cimenter tant de haines et insuffler tant de grandeur ? Un grand mystère que le roman effleure, celui  d’une volonté, d’un rêve partagé par  des milliers malgré les dangers et les incertitudes.

Après sa mort, d’autres hommes prendront le flambeau, feront briller son esprit et sa gloire. L’avenir et le passé reprendront la route ; une route où il n’y a pas de place pour la jalousie et les luttes de pouvoir, seuls compteront alors le courage, le panache et la démesure ; une femme aussi , Dryptéis, fille de Darius se montrera digne de son destin, de la gloire d’Alexandre en accomplissant le sien..gardienne de la mémoire et d’un Empire moribond dont le souvenir doit à jamais rester gravé dans nos mémoires pas tant pour les exploits guerriers que pour l’air, le feu, la terre, les passions, les idées remuées, propagées par une âme exceptionnelle.

Magnifique livre plein de passions qui par la magie des mots fait revivre une époque mythique… Alexandre, Af Ashra, Ericléops, Tarkilias..morts et vivants confondus, tendus vers un même but.  Une écriture haletante et épurée nous met au coeur du récit…aux cotés d’Alexandre rendant l’âme, au sein du cortège funèbre qui l’accompagne, ou à la cour du cruel Dhana Nanda ; une fresque épique qui cravache l’imagination jusqu’aux confins de l’Inde mystérieuse de Chandragupta!

alex

Publicités

Entry filed under: coup de coeur, roman. Tags: , .

SWAP CINEMA CHOCOLAT Grand Maître

10 commentaires Add your own

  • 1. Gwenaëlle  |  7 octobre 2012 à 17 h 35 mi

    Oui, ça faisait longtemps que tu n’avais pas publié! Ce Gaudé me fait de l’œil mais j’ai ses précédents titres à découvrir avant…

    Réponse
    • 2. saraswatisaraswati  |  7 octobre 2012 à 20 h 25 mi

      ben oui,le mauvais temps me fait rejoindre ma tanière et mon ordinateur! j’espère que la lecture de Gaudé te donnera autant de plaisir qu’à moi…ton atelier d’écriture s’est drôlement étoffé..que de talents..ça m’intimide tout ça :o(

      Réponse
  • 3. ogressedeparis  |  7 octobre 2012 à 18 h 30 mi

    Je suis heureuse de voir cet avis positif, tu me donnes encore plus hâte de le recevoir!

    Réponse
  • 5. enna  |  8 octobre 2012 à 5 h 14 mi

    Tiens, tiens, te revoilà! Tu n’as pas tardé dis donc (enfin, tu n’as pas tardé…je me comprends…entre notre conversation de samedi après midi et ce billet, parce que sinon, tu as pris ton temps 😉 )
    Ton avis est le 2ème billet élogieux sur ce roman alors il me tente, mais je crois qu’il faut que je lise La mort du roi Tsongor avant 😉

    Réponse
    • 6. saraswatisaraswati  |  8 octobre 2012 à 7 h 48 mi

      tu as vu…sitôt dit, sitôt fait 🙂 c’est l’effet vaudou du gâteau couleur + dessin de B !!

      Réponse
  • 7. lounima  |  9 octobre 2012 à 4 h 19 mi

    Bonjour Sarawasti et bon retour parmi nous.
    J’ai découvert cet auteur cet été avec « Le Soleil des Scorta » que j’ai adoré et j’ai « La mort du roi Tsongor » dans ma PAL, je note celui-ci pour plus tard. 😀

    Réponse
    • 8. saraswatisaraswati  |  9 octobre 2012 à 7 h 32 mi

      merci 😮 ) je n’ai pas lu le « Soleil des Scorta » alors je note…mais j’ai aussi adoré Ouragan et Eldorado

      Réponse
  • 9. Lorence  |  9 octobre 2012 à 18 h 03 mi

    Merci Mr Gaudé de nous faire revenir Saraswati, c’est qu’elle me manquait beaucoup!
    J’hésitais beaucoup sur ce livre, ça y est je suis convaincue, je vais le lire.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :