Lang Lang à Pleyel avec le New York Philharmonic

8 février 2012 at 14 h 39 mi 6 commentaires

Après Calacas, direction la salle Pleyel et le New York Philharmonic

Je revendique mon éclectisme ! Et puis on avait bien envie de voir et d’écouter « en vrai » Lang Lang.  L’étoile filante qui parcourt la planète se posait à Paris pour un peu plus de 30 minutes de concert !

Le Philharmonic est  dirigé depuis 2009 par Alan Gilbert qui l’a engagé dans l’exécution d’oeuvres de compositeurs américains et de musique contemporaine ; c’est aussi une histoire de  famille..papa et maman sont violonistes dans l’orchestre dirigé par leur fils !

J’aime la musique.  Pas spécialiste du tout, je dirai simplement ici ce que j’ai ressenti au niveau des émotions et de la chaleur qui se dégageait de cette soirée. Alan Gilbert est un homme souriant, la mâchoire carrée, énergique et vibrant ; il  occupe tout l’espace avec un plaisir évident à diriger auquel répond le plaisir non moins évident des musiciens à jouer.

Premier morceau « Feria » de Magnus Lindberg…..Là, j’avoue, je zappe, je n’ai pas aimé, pas compris, des sons forts, pas d’harmonie, abstraction musicale..n’évoque rien..pas envie d’en savoir plus ; c’est mal, je sais…tant pis !

Ensuite, devant nos yeux, l’orchestre se lève, on range les chaises, les partitions, les violonistes partent, changent de côté, un piano surgit sur la scène comme par magie des entrailles du théâtre….J’ai pensé alors  à certains dessins de Sempé qui montrent  les musiciens en coulisse, le monsieur qui place les partitions et se trompe, les blagues qu’ils se font…. tout ça dans la décontraction la plus totale…puis apparait Lang Lang., comme le piano, subitement. Petit, souriant, tendu, la mèche noire, ramassé dans son costume, prêt à bondir sur son instrument !

Il s’installe, je ne le vois que de profil :  Bartok, concerto pour piano n°2. Concentration maximum, complicité totale avec le chef d’orchestre, d’emblée, on le sent. La part belle est faite aux cuivres ;  le piano… les doigts voltigent comme indépendamment du pianiste…. virtuosité, technicité, puissance … On est entraîné et hypnotisé par  son jeu.. on devine une partition hyper compliquée et technique qu’une jeune femme prend garde à bien tourner au bon moment. Il est parti dans son monde, nous avec ; pas trop de mimiques, plutôt sobre.

Le début du deuxième mouvement est magnifique. Les cordes donnent effectivement comme il est dit dans le livret « un effet lunaire et glacé » sur fond de timbale ;  Lang Lang poursuit son martelage inspiré : il prend le temps de regarder, presque d’avaler sa partition ou est-ce une attitude pour mieux coller et se fondre dans sa musique.

Dernier mouvement puissant, grande cohérence, fusionnel avec l’orchestre. Alan Gilbert y est pour beaucoup. C’est déjà fini ! Nombreux rappels. Le pianiste salue, remercie, détendu, en nage, ses yeux noirs enveloppent la salle. Il revient pour Liszt,  montrer qu’il sait aussi effleurer les touches. Un peu cabotin là? …. Ici s’arrêtera sa prestation.

Le concert se termine par la Symphonie n°5 de Prokofiev...c’est « épique et méditatif »( cf.livret) . L’orchestre donne toute sa force et son talent sous la baguette d’un chef généreux et expressif. Beaucoup de jubilation dans leur jeu. Mais j’ai déploré que, la symphonie à peine terminée, beaucoup de gens se précipitent vers la sortie. Pourquoi ne pas profiter encore de cet orchestre et prendre le temps de les saluer ? Snobisme ? Un train à prendre? Du lait sur le feu ? Manque de correction ? Histoire de dire simplement « J’y étais » ???

Heureusement la majorité est restée ! Des rappels. Ils ont joué la Marche de Radetzky, puis un autre morceau au style différent…. une colle pour moi : César Frank ? Gershwin ? J’ai demandé à mon voisin, mais comme il n’avait même pas reconnu la marche précédente je me suis dit que je n’étais  si nulle que ça 🙂 Si quelqu’un peut me renseigner à ce sujet…. C’est fait ! (voir les commentaires) Il s’avère donc qu’il ne faut jamais se moquer de ses voisins et  que le niveau de ma culture musicale correspond à l’indice des températures actuelles : – 10, -15 ! Mais je ne demande qu’à apprendre 🙂

PLEYEL ….  Je n’y étais pas retournée depuis plus de 30 ans, au temps de « Connaissances du Monde » quand des alpinistes (Mazeaud, Rebuffat..etc..) et des explorateurs  nous contaient de vive voix et films à l’appui leurs fantastiques tribulations en Himalaya, en Papouaisie ou en Antarctique!  Tout ça n’existe plus, mais j’ai eu grand plaisir à renouer avec cette belle salle modernisée  pour y passer une excellente soirée.

Publicités

Entry filed under: musique. Tags: , .

CALACAS La page blanche

6 commentaires Add your own

  • 1. el gato  |  8 février 2012 à 22 h 10 mi

    Bonjour,
    ce n’était pas la marche de Radetzky (le thème était: la, sol#, si, la, sol#, si, la, sol#, la, la, sol#, la, si, do, do, si, la, sol#, la, do, si, la, sol#, si, la, do#, fa#, la,…)

    Réponse
    • 2. saraswati  |  9 février 2012 à 6 h 47 mi

      mais oui !! de plus j’adore Berlioz..j’avais l’oreille vraiment engourdie !!!

      Réponse
  • 3. el gato  |  8 février 2012 à 22 h 27 mi

    Pour le bis, ça y est, le blog
    http://brunoserrou.blogspot.com/2012/02/le-new-york-philharmonic-orchestra-et.html
    m’a donné la réponse:

    En bis une furieuse Marche hongroise extraite de la Damnation de Faust de Berlioz

    Quant au deuxième bis, le blog
    http://blog.parisbroadway.com/2012/02/concerts-new-york-philharmonic-gilbert-%C3%A0-pleyel.html
    mentionne Bernstein

    Réponse
    • 4. saraswati  |  9 février 2012 à 6 h 43 mi

      merci pour vos précieux renseignements ! J’ai vraiment des progrès à faire quant à ma culture musicale …dire que je trouvais mon voisin inculte 🙂 ahahaha !!!… j’ai très envie d’écouter du Bernstein maintenant

      Réponse
  • 5. Lorence  |  10 février 2012 à 9 h 05 mi

    Je’ai encore moins de culture musicale que toi mais j’aime la musique de ta vidéo et quel article je m’y voyais.

    Réponse
    • 6. saraswati  |  10 février 2012 à 19 h 21 mi

      J’aime tes commentaires, Lorence ,ils sont toujours très revigorants 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :