Limonov

25 octobre 2011 at 14 h 30 mi 6 commentaires

Emmanuel Carrère

Le Mot de l’éditeur :« Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement.C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. »

Un livre passionnant, biographie pleine de sève où le héros est un véritable personnage de roman ; Limonov, voyou et écrivain, punk et fasco…un homme, un « vrai »(?), grand baiseur, grand buveur, grande gueule revendiquée aimant la bagarre, attiré par les méandres sombres de la pensée,de l’amour de la politique .  L’auteur est complètement fasciné par son sujet, on le sent admiratif, mais aussi  jaloux de cette énergie et de ce culot… il a osé lui !…Sortir de son bled pourri, partir, jouir, taper, écrire, « niquer » et se » faire niquer », faire la guerre, créer un parti politique, aller en prison, profiter du système, cracher dans la soupe..!
Histoire d’une ambition, d’une absence de scrupules…se met en danger pour mieux sentir la vie…c’est sûr, il n’est ni gentil, ni correct cet Edouard, avec son  désir permament de se mettre en avant, son admiration pour les chefs de bande, les maffieux ou l’extrême droite. Mais l’homme est plus compliqué qu’il n’y parait ; il est toujours du côté des minorités, porte à ses femmes un amour véritable et au peuple russe un attachement viscéral. Une existence hors normes, des aventures risquées qui nous font parcourir l’histoire russe de ces cinquante dernières années avec ironie et justesse…on croise Brejnev, Eltsine, Gorbatchev,  Rostropovitch, Brodsky, Soljenitsyne mais aussi …Jean Edern Hallier, Kasparov, Karadizc….bien d’autres encore..on ne lâche pas le bouquin!  Dans un style clair, sans fioriture, Carrère  raconte  et décortique  ce personnage de  salaud heroïque avec beaucoup de naturel et de sincérité…il ne sait quel parti prendre à son sujet… que penser face à une telle rage de vivre ? Sa vie, Limonov l’a écrite dans les nombreux livres qui racontent son itinéraire :  Cognac Napoléon, Autoportrait d’un bandit dans son adolescence, Le poète russe préfère les grands nègres, Le grand hospice occidental, Discours d’une grande gueule coiffée, Journal d’un raté.…Une mise en scène de l’artiste en perpétuelles performances ? Mais ses lâchetés, ses forces, sa vitalité , ses contradictions, son désir de reconnaissance, sa violence,  ne sont-elles pas aussi un peu les nôtres et celles d’une société moderne où l’argent, la célébrité et le matérialisme tendent à remplacer la morale ?
Je viens d’acheter  Journal d’un raté..pour me faire une idée de l’écrivain..Il me titille ce personnage..un rôle qu’il se donne? seulement ça ? Qu’a-t-il dans le ventre et dans la tête ??
Publicités

Entry filed under: coup de coeur, roman. Tags: , .

Rouler La Foire aux chevaux

6 commentaires Add your own

  • 1. emmyne  |  26 octobre 2011 à 9 h 38 mi

    Je n’ai toujours pas lu ce livre bien que j’en sois très curieuse, mais je pense exactement comme toi, après ou avant lire Limonov himself pour remettre ce récit en perspective parce que, justement, le peu que j’en connais me disait plutôt d’éviter de fréquenter le bonhomme…

    Réponse
    • 2. saraswati  |  26 octobre 2011 à 11 h 24 mi

      on peut se demander si le livre ne dresse pas un portrait trop complaisant d’un individu qui a surtout le talent de participer à tout ce qui peut faire parler de lui…homme sincère ?..même dans ses excès..bonimenteur dangereux, mytho séduisant ??

      Réponse
  • 3. Stephie  |  28 octobre 2011 à 8 h 39 mi

    Etre ton avis et celui de Sylire, impossible que je le manque 😉

    Réponse
    • 4. saraswati  |  29 octobre 2011 à 12 h 59 mi

      bonjour Stéphie 🙂 à ne pas manquer…j’ai hâte de lire ce que tu en penses !

      Réponse
  • 5. jean paul galibert  |  28 octobre 2011 à 20 h 56 mi

    Dans mon blog de philosophie,
    je viens d’évoquer une question assez voisine :
    LE DESIR EST-IL PROVOQUE PAR LES MOTS ?
    http://jeanpaulgalibert.wordpress.com/
    A bientôt, peut-être…

    Réponse
    • 6. saraswati  |  29 octobre 2011 à 13 h 58 mi

      Bienvenue ici 🙂 la philosophie m’a toujours intimidée…oui, tout est dans les mots, dans la tête…se faire son cinéma ou en faire tout un roman..sa vie est un roman..rien que ça on en a envie d’en savoir plus non ?

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :