Chagall en Russie tome2

7 avril 2011 at 20 h 31 mi 4 commentaires

Joann Sfar

L’éditeur : Par amour, le jeune peintre Chagall a décidé de construire un opéra dans son village. Tout le monde s’y met, les cosaques, Jésus, le violoniste et l’égorgeur… dans une folie exubérante. Mais la violence antisémite balaye la farandole et le folklore. Le conte yiddish se termine ici : « Ça serait indigne, quand on va dans cette époque, dans cette région, de s’en tenir au Violon sur le toit. C’est un récit sur les gens dont on ne veut plus, qui savent qu’ils vont disparaître et qui ne savent pas où se sauver. » dit Joann Sfar.

J’avais bien aimé le Tome 1 celui-ci est plus confus., moins poétique, plus dans le réel.

L’ histoire part un peu dans tous les sens, elle est pleine de symboles, de détours, de messages ; on a parfois du mal à se laisser prendre par  la farandole des personnages. Beaucoup de sang et de tueries -la peur rôde- Chagall tente de fuir par le théâtre la terrible réalité du Shtetl ; c’est  le théâtre de la mort, symbolique, fou..un théâtre où on représente le drame de la vie ; mais on n’y tue pas, on fait semblant ; hélas,  ce n’est qu’un rêve impossible ; la barbarie est omniprésente pour les Juifs à cette époque en Russie..massacres, lendemains incertains.

Entre mort, amour et ésotérisme, Chagall ne peut se réaliser que dans la fuite. Dessiner,   prendre de la distance , sauver les gens en les faisant revivre dans ses oeuvres, sublimer, les faire entrer dans ses tableaux pour qu’ils existent à jamais…et puis voler, survoler tout ce malheur pour aller vers la lumière, Dieu, les images, la couleur..De beaux dessins inspirés et suggestifs, tordus et tendres, durs et coupants avec les couleurs qu’il faut nous font entrer dans la tête de l’artiste….

une BD où il faut aller au delà de l’histoire un peu trop compliquée parfois ; il faut surtout regarder les images, rentrer dans la ronde et les obsessions du peintre telles que nous les suggèrent Sfar.

Publicités

Entry filed under: BD. Tags: , .

Entre Dieu et moi, c’est fini C’est Coâ ça ?

4 commentaires Add your own

  • 1. ogressedeparis  |  8 avril 2011 à 10 h 41 mi

    Je ne connais pas du tout cette bd, mais je vais essayer d’y jeter un coup d’œil prochainement pour me faire une idée: tu as éveillé ma curiosité!

    Réponse
    • 2. saraswati  |  8 avril 2011 à 12 h 05 mi

      et pour toi qui habite Paris, une occasion d’aller encore admirer le plafond de l’opéra Garnier 😉 … il y est toujours fait référence dans les deux tomes de cette BD , c’est le rêve ultime du peintre !

      Réponse
  • 3. bzzz  |  25 avril 2011 à 8 h 19 mi

    J’ai lu le 1e… Pas très convaincue… Alors que j’adore J.Sfar que j’ai découvert grâce au chat du rabbin plein de subtilité… et Petit Vampire que mes enfants adorent…

    Réponse
    • 4. saraswati  |  25 avril 2011 à 14 h 39 mi

      restent le dessin et les couleurs..c’est toujours plein de poésie mais là il veut dire trop de choses à la fois..tout en se répètant…le vol, le plafond de l’opéra

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :