Entre Dieu et moi, c’est fini

6 avril 2011 at 7 h 43 mi 8 commentaires

Katarina Mazetti

Le Mot de l’éditeur : Linnea a seize ans, plein de complexes, et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia. Sa meilleure amie pour la vie. Enfin, pour cent vingt jours, Linnea a fait le calcul une fois. Puisque Pia est morte. Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, du prof de bio qui devait se faire interner mais qui au lieu de ça harcèle la classe entière, de son père qu’elle voit deux fois par an, de sa mère qui a une liaison tumultueuse. Et de Dieu. Qu’est-ce que ça signifie « croire en Dieu »? Car ce n’est pas exactement la même chose que le père Noël. Comment le trouver ? Une chose est sûre, ce n’est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré. quand Pia se jette sous un train, évidemment Linnea se demande comment elle s’est débrouillée pour ne s’apercevoir de rien. (….) Alors elle se souvient, de Pia, de leur rencontre, de leur amitié. Et elle raconte tout ça à son mur, avec une bonne dose d’humour et d’auto-dérision.

Une belle façon drôle et acidulée de parler des ados et de leurs problèmes. Injustice de la mort qui frappe Pia, la meilleure amie de Linnea ; complicité entre les deux filles, comme les doigts de la main..Interrogations sur la vie, et Dieu. Mais est-ce que c’est normal de penser à Dieu quand on a quinze ans ? Tout à fait, car après c’est fichu, on est pris dans le vie ; pas le temps de réfléchir, on fonce..plus tard, plus vieux, on y repensera parce que la mort approche et qu’on est au pied du mur-toujours les murs- et que ce serait quand même bien de savoir ce qu’il y a derrière.

Un ton plein d’humour et de tendresse par l’auteure du mec de la tombe d’à côté ; dérision, amour de la vie, petites touches dévastatrices sur les adultes qui passent à côté de tout, seules les grands-mères semblent à la hauteur ! ah,  la famille qui entoure, qui étouffe, qui tue..la difficulté d’aimer surtout, de dire les choses, les vraies choses, celles qui comptent.

On passe du rire aux larmes dans la minute comme des ados, on plonge dans la tête de Linnea,  on voit avec ses yeux et son coeur, ses boutons, sa grande taille..elle rase les murs et leur parle ; paumée, intelligente, curieuse, intrépide, marrante, la vraie copine qu’on aurait aimé avoir à cet âge là..et les garçons ? grande question! bellâtre gentillet ou intellectuel mou avec des tentacules au bout  des bras ? Allez à un moment, on a tous eu ce choix non ?

Mais la mort est là, elle frappe, pour mieux donner du poids à la vie et aussi pour faire ressortir la place des mots qu’on ne trouve pas pour dire l’essentiel..alors, c’est vrai mieux vaut se confier à un vieux mur au papier décrépi ; au moins, on  ne fait du mal à personne !

j’ai aimé ce livre

Publicités

Entry filed under: humour, roman. Tags: , , .

Julius Winsome Chagall en Russie tome2

8 commentaires Add your own

  • 1. Cynthia  |  6 avril 2011 à 11 h 31 mi

    Ah j’ai failli l’acheter hier ! (sans parler du Caveau de famille, la suite du Mec de la tombe d’à côté que j’avais adoré !)
    Bon je serai bien obligée de retourner en librairie un de ces 4 (en plus Babel offre en ce moment une nouvelle de Laurent Gaudé à l’achat de deux titres ^^)

    Réponse
    • 2. saraswati  |  6 avril 2011 à 11 h 54 mi

      tu aurais dû! c’est un petit livre très attachant 🙂 ….et je vais de ce pas chez mon libraire voir s’ il propose cette offre alléchante..avec un Laurent Gaudé en plus, ça ne se refuse pas 😉 par contre j’hésite pour « le caveau de famille »; sur les blogs, les billets ne sont pas franchement positifs……….. j’ai peur d’être déçue :/

      Réponse
  • 3. Gwenaëlle  |  6 avril 2011 à 14 h 12 mi

    Un livre plein d’humour? Je note! 😉

    Réponse
    • 4. saraswati  |  7 avril 2011 à 8 h 03 mi

      plein d’humour et de révolte…. comme on est à cet âge là ; et c’est drôle parce qu’avec le droit de posséder la carte vermeille, on se retrouve parfois dans le même état d’esprit !

      Réponse
  • 5. Stephie  |  7 avril 2011 à 7 h 35 mi

    Pour l’instant je n’ai lu que « Le mec de la tombe d’à côté » mais j’ai bien envie de lire d’autres titres. donc je note celui-ci 😉

    Réponse
    • 6. saraswati  |  7 avril 2011 à 7 h 59 mi

      bonne idée 😀

      Réponse
  • 7. Karine:)  |  17 avril 2011 à 14 h 21 mi

    Je n’ai jamais lu l’auteur… mais elle me tente depuis plusieurs années. Reste à déterminer par quoi je vais me laisser tenter!

    Réponse
    • 8. saraswati  |  19 avril 2011 à 8 h 11 mi

      pourquoi pas par celui-là ?? on s’attache de suite à Linnéa et à son monde…c’est cruel et tendre

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :