Laitier de nuit

3 mars 2011 at 16 h 34 mi Laisser un commentaire

Andreï Kourkov

Présentation de l’éditeur: Maître-chien à l’aéroport de Kiev, Dima a volé ce qu’il pensait être des ampoules de drogue. Résultat: d’affreux truands sont à ses trousses. Curieux, il teste la substance sur son chat qui se prend désormais pour Superman, attaquant un pitbull enragé et des criminels armés. Ces ampoules circulent au marché noir dans toute la ville, provoquant moult situations rocambolesques. Que contiennent-elles donc?

Bien loufoque, on sourit  mais comme  engourdi par le froid ukrainien et surtout par  la longueur de l’histoire ; une  histoire interminable et lactée qui parle de mère nourricière, de fromage salvateur et de bain de lait humain rajeunissant…. autres ingrédients de ce gâteau légèrement bourratif :  un maître chien malhonnête, une mère exemplaire et courageuse dotée de seins généreux, des ménages aux vies un peu bizarres, un pharmacien génial, des politicards véreux mais touchés par la grâce ou par les effets d’un drôle de médicament, la religion comme une panacée ; Unité de lieu, de temps (froid et neigeux) de ton…humour et tendresse, fantaisie et bons sentiments. Beaucoup d’imagination et une écriture vivante et drôle  qui auraient dû engendrer un très bon livre !

C’est vrai qu’il nous donne l’impression de bien connaître Kiev et ses habitants, leurs galères, les prérogatives des gouvernants, les trafics, les coins sympas, les parcs. Mais la fin est bien trop normale et le  récit trop délayé;  alors on a moins envie de continuer, ne voyant pas trop où l’auteur veut en venir.. on tourne en rond.

Dommage que ce soit trop répétitif car certaines propositions de réformes  sont  intéressantes.  Quelle bonne idée de faire gouverner « une société de psychopathes par des psychiatres » ou de faire siéger des somnambules au Parlement qui, du coup, se réunirait uniquement la nuit quand les bonnes gens dorment.

Par contre j’ai adoré les animaux de l’histoire…surtout les chats qui ici sont terribles !

Publicités

Entry filed under: humour, roman, voyage. Tags: , , , .

La ballade de Gueule-Tranchée Messages de mères inconnues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :