La ballade de Gueule-Tranchée

21 février 2011 at 20 h 55 mi 8 commentaires

Glenn Taylor

L’éditeur: Voici la légende  d’un homme qui -pour autant qu’on prête foi à son récit- résume à lui seul l’âme et l’histoire de l’Amérique. 1903, Virginie Occidentale. Early Taggart n’a pas deux mois quand sa mère démente et bigote, croyant avoir enfanté le rejeton du diable, tente de le noyer ; il survit par miracle, mais défiguré. recueilli par une veuve bouilleuse de cru à la gâchette facile »Gueule-Tranchée »ne sait pas encore qu’il va vivre mille vies. Monstre chéri de ces dames au sein d’une congrégation d’illuminés . Héros d’une mutinerie sanglante contre les sociétés d’exploitation minière. Hors-la-loi en exil. Ermite des bois pendant un quart de siècle, ressuscité en bluesman de génie puis journaliste à tu et à toi avec une certain JFK. Enfin et surtout peut-être grand mystificateur devant l’éternel.

Un gros coup de coeur pour cette étonnante ballade à travers les Etats Unis  du siècle dernier. Musique des mots, hurlement du vent qui souffle fort et froid sur les forêts de Virginie, cris des  exclus, sifflement des balles,  imprécation de pasteurs fous. Un univers dantesque et sauvage pour un individu hors norme qui risque bien de devenir mythique ; voilà Gueule-Tranchée, dit Qui-Pue, l’homme aux dents pourries qui,  tel Little Big Man va nous entraîner dans des aventures incroyables au long des 108 années de ses existences ; de quoi faire un bon Western à l’ancienne, une équipée que je verrais bien réalisée par les frères Coen..avec alcool frelaté, compagnies minières rapaces et réglements de comptes implacables ; c’est raconté à la façon d’une vieille histoire qui serait passée de bouche en bouche depuis des générations ; déjà une patine . GT est laid mais intelligent et ne se laisse pas impressionner. Parlant peu mais vrai il suivra toute sa vie le conseil de celle qui l’a élevé « Ne te laisse pas embobiner! » et  quand ça ne va pas…retour aux forêts sauvages loin des hommes. La gachette facile et diablement précise, il est avant tout un redresseur de torts, qui défend des hommes et une nature outrageusement exploités.

 On salue l’imagination, la truculence, l’humour, la tendresse, ..une saga à raconter le soir au bivouac près d’un feu en dégustant un vieux whisky au son d’un air de blues joué sur un vieil harmonica  « Oui, je vais me servir un verre d’eau et te passer la corde au cou. Le diable je l’ai dans la peau et il m’a ôté tout espoir. »  Un souffle puissant qui nous transporte dans une sorte de Far West minier. Certes, le ton évolue en même temps que la situation du héros, il se fera moins brutal ; les mots remplacent les armes. En 108 ans forcément le monde a changé et lui aussi ; on ne parle pas à Kennedy comme à un tenancier de bordel ! GT, grande figure, homme libre,  écologiste avant l’heure, symbole des  idéaux d’un pays de liberté et de violence. Ce livre rend aussi un bel hommage à la nature qui est comme  une mère pour tous les hommes..on peut toujours s’y ressourcer, y vivre, y mourir.

Des phrases « culte », un héros comme une légende … lu d’une traite  et inclus  dans  le challenge Nature Writing  organisé par Folfaerie



Publicités

Entry filed under: coup de coeur, humour, roman, USA, voyage. Tags: , , .

Géotropiques Laitier de nuit

8 commentaires Add your own

  • 1. Folfaerie  |  21 février 2011 à 21 h 09 mi

    Oh, oh, ton billet me convainc davantage que celui de Jérôme (hum, pardon pour ma franchise !). Je dirai même que ton enthousiasme est contagieux. Allez, sur ma LAL.
    En revanche, la photo que tu as choisi me navre. Je suis allée faire un tour sur le blog d’un collectif américain qui se bat, en vain, pour faire cesser ces pratique honteuses : je ne savais pas que l’on pouvait décapiter des montagnes, quel triste monde…

    Réponse
    • 2. saraswati  |  22 février 2011 à 21 h 06 mi

      oui triste monde que des hommes comme GT rendent meilleurs…même s’il n’existe que dans l’imagination de son créateur, voilà un héros qui donne envie de faire bouger les choses et de considérer la vie avec émerveillement et optimisme 🙂

      Réponse
  • 3. choco  |  22 février 2011 à 7 h 57 mi

    Tu m’étonnes qu’il va me plaire… il est déjà noté et surnoté ! 🙂

    Réponse
    • 4. saraswati  |  22 février 2011 à 20 h 58 mi

      j’ai hâte de lire ce que tu en penseras 🙂

      Réponse
  • 5. emmyne  |  22 février 2011 à 12 h 33 mi

    Finalement, c’est toi qui réussis à me convaincre !

    Réponse
    • 6. saraswati  |  22 février 2011 à 20 h 59 mi

      ce livre m’a vraiment emballée ! j’espère qu’il en sera de même pour toi 🙂

      Réponse
  • 7. choco  |  22 février 2011 à 22 h 44 mi

    petit passage express pr te dire que j’ai reçu ton envoi ce matin pdt que je chargeais la valise dans la voiture ^^ Du coup, j’ai pu les prendre pr partir… chouette alors ! et merci !! 🙂

    Réponse
    • 8. saraswati  |  23 février 2011 à 9 h 24 mi

      quel timing !! bonne lecture 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :