La mort et la belle vie

18 février 2011 at 13 h 31 mi 9 commentaires

Richard Hugo

Le Mot de l’éditeur : Grande voix de la littérature de l’Ouest des Etats-Unis, considéré par beaucoup comme  » un maître à écrire « , Richard Hugo  eut James Welch, James Crumley pour étudiants ou disciples à l’université du Montana. Poète reconnu, il est l’auteur d’un unique roman, resté mythique pour les amateurs de romans noirs : La mort et la belle vie, d’autant plus remarquable qu’il met en scène l’inoubliable Barnes La Tendresse. Flic chevronné et poète à ses heures. Al Barnes a quitté la police de Seattle par lassitude et haine de la violence. En s’établissant à Plains, petit patelin du Montana. Il pense pouvoir enfin mener  » la belle vie  » et s’adonner à ses plaisirs favoris : les femmes, la pêche et la bonne chère. Mais ses espoirs sont vite anéantis lorsque sont commis des crimes qui l’entraînent dans l’enquête la plus complexe de sa carrière et qui réveillent une autre affaire vieille de vingt ans…

Barnes la Tendresse..un flic poète ! Tout de suite on l’aime ; on aime ses amis, sa copine et le  shériff  Red Yellow Bear qui travaille avec lui. Si je vous disais que Walt Longmire pourrait être un de ses petits cousins, pour sûr, vous allez l’aimer encore plus. Doit- on voir chez  Craig Johnson et son duo Longmire/Henri Standing Bear un hommage à l’auteur et à son héros ?

Paysages du Montana, parties de pêche bucoliques, retour au vert pour un flic qui n’aimait pas la ville et avait bien  failli y laisser sa peau ; Al est une sorte de Maigret de l’Ouest, psychologue, connaisseur de l’âme humaine, un homme bien qui n’aime pas avoir recours à la violence. Pourtant l’histoire  commence rudement : un paisible pêcheur massacré à coups de hache par une géante des bois. L’ enquête évoluera au fil des pages, un autre meurtre, une vieille histoire… ça devient diablement compliqué et haletant, mené avec finesse et habileté par notre héros et ses copains flics, des poètes aussi dans leur genre.

Attention! ne pas se fier aux apparences : la richesse, la politesse, jolies femmes, maisons de rêve … Mais Barnes n’est qu’un homme après tout, il succombe parfois mais renifle l’embrouille en  faisant marcher ses méninges quand il le faut. Un thriller psychologique écrit d’une plume experte avec des dialogues vivants, chaleureux, prenants ; amitiés, amours, passions, folie tissent  des fils qui se nouent au fur et à mesure avec souvent beaucoup d’humour et de dérision.

Avec Hugo, on ne voit pas le temps passer ;  tel le petit Poucet il sème des indices subtils pour nous mettre sur la voie, ménage un vrai suspense ;  on reste longtemps aveuglé comme Barnes par nos préjugés. Voilà une belle intrigue avec des qualités littéraires certaines :  double jubilation ! Et surtout un héros terriblement attachant …. que demander de plus ??

j’ai adoré!

Publicités

Entry filed under: coup de coeur, polar, USA. Tags: , .

L’oiseau canadèche Géotropiques

9 commentaires Add your own

  • 1. emmyne  |  18 février 2011 à 16 h 43 mi

    Ben voila, je veux ça !! o)

    Réponse
    • 2. saraswati  |  19 février 2011 à 11 h 49 mi

      t’as raison ! c’est un voeu tout à fait raisonnable 🙂

      Réponse
  • 3. Dominique  |  19 février 2011 à 8 h 45 mi

    quel plaisir que ce livre, il est réjouissant de bout en bout, j’ai beaucoup aimé l’atmosphère et les personnages et bien sûr le pays lui même

    Réponse
    • 4. saraswati  |  19 février 2011 à 11 h 51 mi

      oui, beaucoup de plaisir à le lire et le relire, dommage qu’il n’ ait écrit qu’un seul polar :/

      Réponse
  • 5. choco  |  20 février 2011 à 22 h 41 mi

    Il va falloir sérieusement que tu arrêtes de proposer des titres aussi alléchants hein !!
    ça devrait grave me plaire !
    bon sinon pr info, je ne suis pas sure de recevoir ton envoi avant mon départ mardi pour le ch’Nord… Ne t’inquiète pas si je ne te donne pas de nouvelles.

    Réponse
    • 6. saraswati  |  21 février 2011 à 8 h 28 mi

      pas de problème…. et bon séjour dans ton pays 🙂

      Réponse
  • 7. Folfaerie  |  21 février 2011 à 21 h 12 mi

    J’avais également adoré ce roman, c’est chouette de trouver une autre fan de Hugo ! Tu as lu aussi Si tu meurs à Milltown ? Inachevé hélas, mais le roman semblait tellement prometteur…

    Réponse
    • 8. saraswati  |  22 février 2011 à 8 h 40 mi

      non pas lu ce roman …. mais je note !

      Réponse
  • 9. Virgule  |  21 juin 2012 à 19 h 12 mi

    J’ai aussi bien sympathisé avec Richard Hugo en lisant ce roman. Très chouette sa photo en pêcheur de truite !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :