Kiki, souvenirs retrouvés

24 janvier 2011 at 13 h 12 mi 6 commentaires

Kiki

L’éditeur: 1929, Paris s’amuse… avant la crise.Une petite fille de rien du tout est élue Reine de Montparnasse. Man Ray publie d’elle des photos coquines et Ernest Hemingway rédige une préface pour l’édition américaine de ses Souvenirs. Kiki a vingt-huit ans, a déjà connu Modigliani et Soutine, Desnos et Kisling…
La censure américaine ne supportera pas le style leste de ses histoires et le livre entrera dans la légende, interdit comme Ulysse de Joyce. Et pourtant le texte de 1929 nous semble bien édulcoré, très en deçà de l’extraordinaire version définitive rédigée neuf ans plus tard et disparue depuis 65 ans. Le manuscrit gisait au milieu de milliers de cartons avec, sur une petite étiquette de bristol, cette simple mention «infiniment précieux».
Voici donc enfin les Souvenirs retrouvés de Kiki de Montparnasse, dans une version intégrale au style inégalable et que l’on n’est pas près d’oublier. N’ayant plus rien à prouver, ni quiconque à ménager, Kiki se livre sans fard et sans arrière-pensée.

 Malgrè toutes ses galères, Kiki est toujours restée la même, une petite fille de la campagne en manque d’amour mais curieuse, d’une intelligence vive et avec un coeur gros comme ça. L’argent ne l’a jamais interessée ; elle aimait les rencontres, les artistes, la vraie vie de bonhême…demain est un autre jour. Sans éducation aucune, elle a fréquenté les plus grands quand ils n’étaient que des chats maigres , ou des fous furieux comme Giacometti..ils  sentaient qu’elle était de la même « race » qu’eux ; alors, sous sa plume une peu leste, on découvre  le Paris des années 20..la Rotonde du père Libion, la Coupole..toujours là Kiki, pour voir plus près, écouter, parler, poser, dessiner, participer à cette folie créatrice aux côtés de Kisling, Desnos, Fujita. Avec un style plein de gouaille,  elle raconte sans fausse pudeur cette époque bénie où le marketing n’existait pas, où on mettait ses tripes dans ses tableaux ; on en bavait avant d’être connu…mais ensuite, on en faisait profiter les copains ! Que de fêtes et de chansons…vies insouciantes et pleines qui parfois se terminent vite et mal, mais qu’importe on a été heureux ensemble!

Ce livre est un concentré d’optimisme et d’amour de la vie avec  de belles photos ou on accroche son regard plein de malice, son nez à la retrousse et des lévres entrouvertes faites pour mordre dans une existence qui ne fut  pourtant pas tendre avec elle ; mais Kiki s’en fout…du moment qu’elle peut rire, chanter, partager, aimer..Témoignage desinteressé et vivant d’une femme libre sur une époque qui autorisait tous les excés, pourvu qu’on ait du talent! Une époque aussi très dure aux misèreux qu’elle évoque avec un humour « douloureux » …pas dupe Kiki !

Un livre touchant écrit d’une plume remplie d’images, d’impressions et de plaisir..quand elle a froid et faim, on a froid et faim…quand elle a chaud au coeur, on se réjouit…elle sait nous toucher..une sacrée vie qu’elle partage avec nous ! c’est la BD de Catel et Bocquet (et les conseils d’un crapaud) qui m’a donné envie de lire cette autobiographie…fidèle la BD, bien dans l’esprit du texte..mais ici, sur Man ray, elle ne dit rien… pudeur ?

Challenge « Paris, je t’aime »

 

 

 

Publicités

Entry filed under: autobiographie, PARIS, récit. Tags: .

Une vie à coucher dehors Rue des Maléfices

6 commentaires Add your own

  • 1. zarline  |  24 janvier 2011 à 13 h 46 mi

    Un deuxième article très tentant sur cette figure artistique. Je reste plus tentée par la BD pour le moment mais je pense que dès que l’on découvre ce personnage, on a envie de pousser plus loin, non? J’y viendrai donc sûrement 😉

    Réponse
    • 2. saraswati  |  24 janvier 2011 à 14 h 18 mi

      tout à fait, c’est un personnage étonnant et attachant…je recherche des photos et d’autres témoignages sur elle

      Réponse
  • 3. Karine:)  |  24 janvier 2011 à 14 h 47 mi

    Ça m’intéresse beaucoup… Mais je pense que je commencerai par la BD 😉

    Réponse
    • 4. saraswati  |  25 janvier 2011 à 8 h 30 mi

      un bon début…elle est vraiment extra cette BD 🙂

      Réponse
  • 5. Gustave&Cie  |  26 janvier 2011 à 17 h 36 mi

    Oh la coquine, elle m’a devancée ! Ce livre est dans ma PAL depuis… 2 ans ? Quelque chose comme ça. Je DOIS le lire. Tout comme la BD.

    Bises de crapaude baveuse 🙂

    Réponse
    • 6. saraswati  |  26 janvier 2011 à 21 h 13 mi

      j’ai suivi tes conseils…c’est vrai que cette femme a eu un parcours extraordinaire dans une époque que je regrette vraiment de ne pas avoir connue ! j’attends de lire ton gluant billet 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :