Une vie à coucher dehors

21 janvier 2011 at 8 h 48 mi 2 commentaires

Sylvain Tesson

Présentation de l’éditeur: En Sibérie, dans les glens écossais, les criques de l’Egée ou les montagnes de Géorgie, les héros de ces quinze nouvelles ne devraient jamais oublier que les lois du destin et les forces de la nature sont plus puissantes que les désirs et les espérances. Rien ne sert à l’homme de trop s’agiter dans la toile de l’existence, car la vie, même quand elle ne commence pas très bien, finit toujours mal. Et puis une mauvaise chute vaut mieux qu’une fin insignifiante.

Prix Goncourt de la nouvelle 2009

 

 Quinze nouvelles écrites par un écrivain voyageur, quinze nouvelles dépaysantes, surnaturelles ou inquiètantes . Un style nerveux, très  évocateur; une érudition certaine et aussi une grande intimité avec les ambiances et les paysages…. l’auteur connaît ces lieux et  restitue bien leur singularité. Notre terre est  belle mais il y a les hommes et leurs éternelles obsessions !

Beaucoup de ces courts récits finissent mal ; le destin frappe, inexorable.  Des histoires où, quand on ne respecte pas les règles,  la nature se venge, les animaux, le vent, l’eau ; un brin moraliste, l’auteur nous donne à voir  une société moderne creuse et matérialiste qui n’apporte rien d’essentiel …. D’autres, peu nombreuses sont plus « légères » : « Le bug » (prémonitoire ?),  « Le sapin »…ironique et désabusé.. »Le courrier », insolite avec une issue inattendue..l’enfer, c’est les autres. Sylvain Tesson serait-il misanthrope? « L’ile » est ma nouvelle préférée..magie du lieu, de la parole, de l’imagination ; les mots quand il ne reste plus rien.

Pauvres humains,  particules  insignifiantes écrasées par des paysages grandioses peuplés de  Dieux cruels..Qu’importe l’époque, les hommes n’ont toujours pas compris qu’ils ne sont que les jouets d’un univers têtu où se perpétue le cycle des vies. Le progrès amène souvent le malheur, rompt l’équilibre de la vie et de la mort, celui des animaux aussi..terrible est la nouvelle sur « Les porcs ». Je ne l’ai pas lue jusqu’au bout..une histoire à vous faire devenir végétarien !

Voilà ce que nous dit ce petit livre….qui raconte aussi la mer, la Grèce et ses fantômes, la Bretagne et ses tempêtes, la fraternité, les lieux mythiques…Sibérie, forêt, lac gelé, Géorgie, désert, les rives de l’Amou Daria, Valparaiso ; Une lecture agréable et colorée pour ces histoires (trop) courtes ….un bon moment, fugace ; mais je pense que c’est aussi un livre à méditer plus encore, à reprendre pour en saisir la sagesse et la profondeur au-delà des histoires…non pas à dormir debout mais  à rêver éveillé !

merci à BOB et aux éditions FOLIO pour ce livre

Publicités

Entry filed under: nouvelles, voyage. Tags: , .

Composition française, retour sur une enfance bretonne Kiki, souvenirs retrouvés

2 commentaires Add your own

  • 1. choco  |  25 janvier 2011 à 15 h 11 mi

    Je l’ai eu aussi en partenariat et le miracle s’est produit : Premier recueil de nouvelles que j’apprécie !! C’est dire !

    Réponse
    • 2. saraswati  |  25 janvier 2011 à 16 h 18 mi

      Alleluia !!! Tesson est un vrai magicien 🙂 … pourquoi celles-là et pas les autres ?

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :