Composition française, retour sur une enfance bretonne

13 janvier 2011 at 19 h 39 mi 1 commentaire

Mona Ozouf

Le Mot de l’éditeur : La France a toujours vécu d’une tension entre l’esprit national et le génie des pays qui la composent, entre l’universel et le particulier. Mona Ozouf se souvient l’avoir ressenti au cours d’une enfance bretonne. Dans un territoire exigu et clos, entre école, église et maison, il fallait vivre avec trois lots de croyances disparates, souvent antagonistes. À la maison, tout parlait de l’appartenance à la Bretagne. L’école, elle, au nom de l’universelle patrie des droits de l’homme, professait l’indifférence aux identités locales. Quant à l’église, la foi qu’elle enseignait contredisait celle de l’école comme celle de la maison.
 En faisant revivre ces croyances désaccordées, Mona Ozouf retrouve des questions qui n’ont rien perdu de leur acuité. Pourquoi la France s’est-elle montrée aussi rétive à accepter une pluralité toujours ressentie comme une menace ?  À quelles conditions combiner les attachements particuliers et l’exigence de l’universel ? En d’autres termes, comment vivre heureusement la «composition française» ?

Un livre double..Dans une première partie, des souvenirs d’enfance, des impressions de jeunesse et dans la seconde, des réflexions historiques et institutionnelles sur l’unité et la diversité de la France . Une seconde partie intéressante certes mais très didactique et parfois pesante ; Mona Ozouf, en professeur consciencieux, expose longuement l’histoire de la centralisation et de ses contrepoids : centralisme outancier des Jacobins, création du departement, de la commune,  enjeux de l’école laîque..etc…Tout le cheminement pour arriver à la France d’aujourd’hui qui n’a pas encore vraiment réussi cette composition française mais qui, plus que jamais, se doit de maintenir en équilibre toutes ces données . Je n’ai pas accroché à cet aspect du livre, pas sur le fond mais sur la forme -très dogmatique- impression curieuse de passer du romanesque  à un cours en bonne et due forme ! Je n’ai pas apprécié la rupture de ton.

 Par contre, j’ai été touchée par l’ hommage rendu à sa Bretagne natale, à ce père nationaliste trop tôt disparu, à cette grand-mère impressionnante, à sa mère, institutrice tiraillée entre l’école laïque et les traditions religieuses, entre les coutumes du village et le nécessaire recul que requiert l’enseignement de la République. J’ai de loin préféré cette partie du livre où, assez froide au début, l’auteure se laisse peu à peu aller au plaisir d’écrire : des passages tendres ou drôles sur les gens du  village, l’église et son confessionnal, ses déceptions, les joies que lui procurent l’ école, une école de la fraternité et de l’égalité….A Plouha, elle est au carrefour de trois mondes : église, maison, école. Lequel chosir? Comment les concilier puisqui’ils font tous partie d’elle ?Troublée, mais l’héritage  breton au plus profond de son coeur, elle partira pour Paris ; après la littérature celte, elle découvrira les grands auteurs classiques … à la maison on ne lisait que des auteurs bretons. Elle deviendra historienne et philosophe. J’ai trouvé ce volet  autobiographique  bien plus  démonstratif que les considérations historiques.

En fait, ce n’est que pour étayer sa thèse, qu’elle a évoqué ses souvenirs d’enfance. J’aurais aimé qu’elle continue sur ce même registre qui m’a d’avantage  éclairée que la suite du livre, le registre de l’émotion et du vécu ;  mais l’auteure avait un autre  but  en écrivant, celui  de passer du particulier au général, de l’émotion à la raison alors que le mien, en la  lisant était de penser que l’émotion et la passion distillées  dans un ouvrage sont bien plus convaincantes qu’une froide démonstration..mais ça n’engage que moi !

merci à BOB et aux éditions Folio pour ce livre

 

Publicités

Entry filed under: essai, roman. Tags: , .

Amazone Une vie à coucher dehors

Un commentaire Add your own

  • 1. Mona Ouzouf | Tous à Plouha  |  9 novembre 2012 à 0 h 51 mi

    […] Chaque fin de semaine, un artiste, un groupe, un auteur lié à Plouha ou à Tous à Plouha sera mis… […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :