Délires en plein ciel

7 décembre 2010 at 9 h 20 mi 8 commentaires

Elliott Hester

Le Mot de l’éditeur :« Je n’ai jamais voulu être steward… Je n’ai jamais rêvé de me faire injurier par des passagers en voyage d’affaires et arroser de vomi par des gosses, d’être agressé par des enragés, harcelé par des vieillards .. Non, je n’ai jamais rien souhaité de tout cela. » Et pourtant Elliott Hester est devenu steward parce qu’il ne supportait plus de se geler l’hiver comme bagagiste sur l’aéroport de Chicago. Bien mal lui en a pris. Retards insupportables et intoxications alimentaires, odeurs suspectes et animaux bizarres, querelles et flirts, mythomanes et nymphomanes : ses souvenirs défilent comme autant de sketches dans un théâtre de boulevard réduit aux dimensions d’un Boeing.

Hilarant !  A offrir à ceux qui ont peur en avion…ça fait encore plus peur, car il s’en passe des choses là-haut !

Quelle galère..Les gens ne sont plus eux-mêmes ; alcool, trouille, trou d’air…toutes les inhibitions sautent, les désirs (refoulés) et les (mauvais) instincts se réveillent. En vase clos, se multiplient  drames et  lubies qui  feraient  la joie d’un troupeau de  psychanalistes… même aux escales, pour le personnel navigant, c’est l’enfer ou le paradis !

Mais cette vie si particulière est  une drogue dure et l’auteur ne peut de passer de son boulot de steward qui le propulse à des milliers de kilomètres de chez lui : vie trépidante, pas d’horaires, de repères, des hotels qui se succèdent, des collègues qui se confient ou s’épanchent un peu trop, des pilotes egoïstes et radins, des passagers insupportables ou drôlement canons….un vrai  théâtre en plein ciel, un condensé de situations  exacerbées  parfois franchement dégoutantes (vomis et compagnie…) mais  tellement plus intéressantes que la  vie de bureau ! J’ai adoré ce livre drôle et féroce sur un monde à part où tout peut arriver.

…car il est des choses qui ne se passent qu’10.000 mètres d’altitude…si vous voulez faire partie du Mile-High  Club, sachez que les toilettes ne sont pas le meilleur endroit pour ça et que, dans ce domaine, un certain exhibitionnisme est même toléré (!), vous pourrez aussi gratouiller un cochon qui remonte l’allée centrale,  découvrir toutes les subtilités d’un plateau repas, prendre part à une bagarre générale sur le San Juan Special..bien connu pour ses orgies et ses passagers rendus agressifs par l’alccol ou la drogue !

Attachez vos ceintures pour découvrir ce bouquin qui n’est pas une fiction (il exagérerait pas un peu quand même ??? ….) Des anectodes, des réflexions, comme un guide Michelin des trajets du plus cool aux plus chauds.

Publicités

Entry filed under: humour, voyage. Tags: , .

Dorothea Lange Le petit livre des gros câlins

8 commentaires Add your own

  • 1. zarline  |  7 décembre 2010 à 10 h 10 mi

    Ton billet m’intrigue en tous cas. Un exhibitionnisme toléré? Un cochon dans l’allée? Dis donc, mes trajets en avion sont vraiment ennuyeux à côté… Enfin, à part des toilettes bouchées pendant 7 heures de vol avec 100 passagers (vive Aeroflot) ou un trajet mémorable avec des mafieux russes qui refusaient d’éteindre leurs cigares… Décidément, ça doit pas être un métier facile…

    Réponse
    • 2. saraswati  |  7 décembre 2010 à 10 h 44 mi

      il y a des compagnies plus folklos que d’autres 🙂 j’ai des souvenirs mémorables avec Air India…Richard Branson, patron de Virgin qui affirme posséder des toilettes plus vastes que celles de ses concurrents a dit « Nous ne sommes pas le genre de Cies aériennes où on vient cogner aux portes des WC »…et avec sa Cie, sur les vols Londres-NY ou peut pour 5500 $ AR réserver un lit deux places avec paravent !! A un moment la pub Virgin c’était « Virgin Transe-Atlantique…Yeah, baby! » Sacrés Anglais !

      Réponse
  • 3. Gwenaëlle  |  7 décembre 2010 à 10 h 58 mi

    Ça l’air bien déjanté! Je le note!

    Réponse
    • 4. saraswati  |  7 décembre 2010 à 12 h 01 mi

      on rit beaucoup…mais si tu lis ce bouquin, tu ne voleras plus jamais comme avant 😉

      Réponse
  • 5. hurluberlulu  |  8 décembre 2010 à 7 h 12 mi

    Yeah ! Je cours l’acheter car je prends l’avion assez souvent !

    Réponse
    • 6. saraswati  |  8 décembre 2010 à 12 h 39 mi

      Avec quelle compagnie ? 😉

      Réponse
  • 7. Hathaway  |  8 décembre 2010 à 8 h 30 mi

    Je ne prends pas souvent l’avion mais je pense que ce livre déjanté pourrait bien me faire rire …

    Réponse
    • 8. saraswati  |  8 décembre 2010 à 12 h 32 mi

      il est aussi émaillé d’articles de journaux qui relatent des anectotes incroyables 😀

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :