Comme des héros sans guerre

30 novembre 2010 at 10 h 12 mi 2 commentaires

Stephen Carrière

Le Mot de l’éditeur : Quelque part aux États-Unis, un immeuble de briques rouges. Entre ses murs, sept hommes et femmes aux destins brisés ne partagent de leur quotidien que la haine et le mépris. Au carrefour de ces solitudes, un colosse mélancolique : Sauveur, boxeur déchu, gardien désoeuvré, glisse parmi les ombres en espérant s’y fondre et disparaître. Lorsqu’un jour la violence fait voler en éclats leur triste équilibre, Sauveur décide de rompre une vieille promesse : cette fois, il va intervenir. Une dernière cause désespérée à relever pour partir dignement. À condition que d’autres, aussi paumés que lui, ne s’en mêlent pas…
Quatre journées d’apocalypse.(…) . Héroïsme, suspense, humour, désirs inavouables et rêves de rédemption : Stephen Carrière dessine un univers sombre et sauvage,  entre western urbain et histoire d’amour impossible.

Un roman court et prenant  sur la rédemption et le courage.  S’unir par amour de l’autre, haine de l’injustice et de la violence.

Des personnages étranges et troubles cohabitent dans un vieil immeuble. Chacun sa vie, chacun de soupçonner l’autre d’être un nazi, un cinglé, un sale drogué, une sorcière par peur de l’inconnu, de celui qu’on croise sans chercher à le connaitre : le voisin forcément mauvais car différent !

Le héros ici c’est Sauveur, le gardien..on l’aime bien parce qu’il n’existe pas..gris comme les murs, silencieux. Il n’a pas toujours été comme ça, mais  il s’est fait avoir Sauveur. Alors, sa nouvelle devise c’est  » ne pas voir, ne pas entendre, ne rien dire ». Il survit avec cette carapace, et les sentiments seront les plus forts…Montée en puissance de l’émotion. C’est  une petite prostituée paumée qui va reveiller son humanité. Un autre combat pour ce boxeur floué !  Des circonstances exceptionnelles vont rapprocher ces êtres meurtris et solitaires….entre tango et alcool, piano et buffet froid, lors d’un extraordinaire soirée, à force d’invention et de cohésion, avec  leur passé comme rempart et ciment de cette union, les habitants de l’immeuble – plus forts, plus courageux parce qu’ ils ont connu des galères –  repousseront les mauvais…comme dans les bons vieux films américains ! Les coeurs  s’ouvrent, parlent, pleurent, regrettent, s’épaulent…des passages émouvants.

Des héros attachants, un peu convenus parfois c’est vrai (caricatures de gansters….), un roman très manichéen.. Qu’importe, on ne lâche pas ce livre  plein de rythme et d’humanité.

Un style alerte, cinématographique…plusieurs plans : plein cadre, travelling, plans serrés….des rebondissements..la tendresse  qui affleure peu à peu..intrigue bien ficelée. J’ai aimé ce dévoilement des êtres qui  nous parle directement. Un livre sur la tolérance, le pardon, une histoire d’amour impossible aussi. Un bon moment de lecture, sans prise de tête, plutôt dans la sensibilité.

un bémol..la couverture vraiment pas engageante !

merci à BOB et au Livre de Poche pour cette lecture

Publicités

Entry filed under: roman, USA. Tags: , .

Des femmes qui tombent Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

2 commentaires Add your own

  • 1. Yspaddaden  |  18 décembre 2010 à 17 h 27 mi

    J’ai lu plusieurs billets sur ce roman dont le sujet me semble très intéressant. Mais on dirait quand même qu’il manque un peu de maîtrise, ou d’un style fort pour en faire un livre vraiment marquant.

    Réponse
    • 2. saraswati  |  19 décembre 2010 à 14 h 29 mi

      ..peut-être davantage fouiller et étoffer les personnages, celui de la jeune prostituée surtout..sinon le roman est vraiment très prenant..on adhère à chaque personnage « par tous les pores de la peau « …beaucoup dans l’émotion

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :