Toute ma vie

25 octobre 2010 at 7 h 29 mi 2 commentaires

Jay McInerney

Présentation de l’éditeur: » Pourquoi attendre ? « , telle est la devise d’Alison Poole. A vingt ans, cette fille à papa a pour meilleure amie sa carte de crédit. Elle plaque ses études et devient comédienne ; c’en est trop pour son père. Il lui coupe les vivres. Alison se perd dans la nuit new-yorkaise : sex, drugs, rock’n’roll… et l’amour soudain.

L’argent ne fait pas le bonheur et l’oisiveté est mère de tous les vices…un bouquin bien moral en somme…enfin presque! Toute ma vie, c’est celle  d’Alison, une pauvre petite fille riche ; papa a coupé les vivres mais elle continue à mener une existence luxueuse à crédit..restos branchés, coke, cours de théâtre, nuits agitées. Des copines barrées..mais surtout une enfance déglinguée qui explique une partie de tout ce gachis.

Alison, on l’aime pour sa façon de s’en sortir…tu crois que mener  la grande vie à New York c’est la paradis ?..non, c’est  la vitrine surexposée d’une société  pourrie par le fric. Les rapports humains..niveau zéro; et quand elle rencontre l’amour avec Dean..elle passe à côté par peur ou manque d’habitude. Alors, même au fond du trou,  Alison improvise, en remet une couche,  se jette à corps perdu dans la mêlée…à 20 ans tout est bon à prendre, on fera le tri plus tard! frénétique.

Alison, on l’aime aussi parce qu’elle a la passion de la vérité, c’est son truc, et que c’est difficile  dans un monde d’ apparences et d’esbrouffe où on ne se fait pas de cadeaux. Alison, fragile, pas sûre d’elle, de ses sentiments..mais  tellement lucide…La vérité à tout prix quoiqu’il en coûte !

Alors, comme sur le divan du psychanaliste, elle raconte comme on parle, déverse son trop plein de mots crus, maladroits…humour corrosif, révolte…style parlé, rapide, heurté, dérangeant..on y sent le désespoir et les  fous rires entre copines. Elle s’en sortira (on l’espère) car elle possède une sorte de pureté originelle qui va l’aider à exorciser ce  qu’elle a connu de moche.

Un roman au ton parfois énervant sur le mal de vivre et le manque d’amour dans l’archétype d’une société moderne. Une héroïne attachante et complexe dont le langage adopte le même rythme  que sa vie..drôle, trépidante, saoulante ; un rythme plus apaisé vers la fin. Un roman speed et pas complètement désespéré mais qui en dit long sur la société américaine.

merci à BOB et aux Editions Points pour ce livre

Publicités

Entry filed under: roman, USA. Tags: , .

….et le vôtre, il fait ça aussi ? La montagne de Minuit

2 commentaires Add your own

  • 1. Karine:)  |  25 octobre 2010 à 23 h 34 mi

    Malgré ton avis positif, je pense que ce n’est pas pour moi pour le moment… j’aurais peur de ne pas réussir à l’aimer, la demoiselle Alison…

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  26 octobre 2010 à 7 h 33 mi

      c’est vrai qu’elle est parfois insupportable mais comme tous les sales gosses, on l’aime aussi pour ça 😉

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :