En Sibérie

10 octobre 2010 at 15 h 18 mi 2 commentaires

Colin Thubron

Le Mot de l’éditeur :  La Sibérie, un immense  » nulle part « , grand comme les Etats-Unis, peuplé de fantômes, sillonné par les errances fiévreuses de popes illuminés, de ce qui reste encore de tribus nomades, terre d’exil des bannis de la civilisation, poubelle du communisme et terre d’utopie malgré tout, rêve encore de page blanche où tout petit recommencer.S’y aventurer ; y vivre, impose d’explorer en soi des territoires inconnus, où tous les chemins, tous les repères se perdent. Lorsqu’il entreprend ce voyage de six mois à la fin des années 1990, nulle question pour Colin Thubron de faire du tourisme, mais bien de se laisser envahir en une lente imprégnation par cette immensité dévastée, son silence, ses improbables laissés-pour-compte, abandonnés entre usines en ruines et déchets nucléaires, s’efforçant de vivre, malgré tout. Ici un descendant de Raspoutine, là des savants oubliés de tous , plus loin, un archéologue persuadé d’avoir trouvé les origines de l’humanité, un agent du KGB devenu prêcheur baptiste – jusqu’à cette femme déportée en 1938 dans le goulag de Vorkuta et restée là depuis, qui ne parvient toujours pas à condamner le communisme : en ce temps-là au moins, soupire-t-elle,  on croyait en quelque chose… Car comment vivre sans croire ?

  On reste en Sibérie en compagnie d’un auteur que l’on a comparé à Nicolas Bouvier, un véritable écrivain voyageur qui  est parti seul, sac au dos se perdre dans cet immense continent. Au plus près des hommes (il parle russe)  ,  il se retrouve sur un grand navire en perdition ; plus personne aux commandes et des passagers comme des survivants….sillonnant le pays avec les moyens du bord, il partagera tout avec eux…vermine,vodka, froid, rires, peurs, chaleur.Avec une insatiable curiosité (et beaucoup de  courage parfois !), il va côtoyer la folie,  les ravages de l’alcool, la solitude,  la foi, le désenchantement, l’espoir. On sent chez l’auteur une grande fascination pour une civilisation extraordinaire et une géographie démesurée avec ses fleuves mythiques..Ienissei, Amour..les civilisations sauvages de l’Altaï..l’Altaï, montagne  secrète et pleine de mystère à la recherche des derniers chamans. Il confronte ses rêves à la réalité. Attirance du grand vide, d’une nature parfois sacrifiée… on le suit le long du  Baikal aux eaux transparentes, Irkoutsk la belle, la Bouriatie où le bouddhisme renaît,  les derniers Vieux Croyants ..et puis, et c’est là un des passages les plus poignants,  les ultimes  survivants de cultures anciennes à jamais perdues là-haut dans le grand Nord.. Toungouses, Enètses.

Le passé éclaire et téléscope le présent. Il part  à la recherche des traces du  goulag,  immensités glacées pleines de fantômes..mines où sont morts des millions d’hommes..La Kolyma, Magadan..  avec cette question lancinante : pourquoi le goulag scandalise si peu les Russes ?  A travers ce livre, on trouve un début de réponse. Des Russes si patients, si différents, si fatalistes…si « sages », à quoi bon remuer tout ça, beaucoup pensent que l’ancien système avait du bon…

J’ai dévoré les presque 400 pages de cette odyssée à la rencontre  de paysages et d’hommes  hors normes. En Sibérie,  la nature est la plus forte, une nature infinie où l’homme qui en a le désir se trouvera  de nouvelles raisons de croire et d’espérer. Un livre où  le lyrisme alterne avec la  réalité mais ne la masque pas. Elle est souvent très dure. Un livre plein de vie, d’humour parfois, de retenue. Un livre plein d’empathie, sans jugement.

Publicités

Entry filed under: coup de coeur, voyage. Tags: , .

Atelier d’écriture Joséphine T3 …change de camp

2 commentaires Add your own

  • 1. Dominique  |  19 janvier 2011 à 8 h 28 mi

    Je suis contente de trouver ici une lectrice de Thubron, son livre est superbe et j’ai eu grand plaisir à le lire et à faire mon billet
    je continue à visiter ce blog avec intérêt

    Réponse
    • 2. saraswati  |  19 janvier 2011 à 14 h 28 mi

      Du même auteur, j’ai dans ma PAL « L’ombre de la route de la soie » que je compte déguster très bientôt 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :