Eldorado

27 septembre 2010 at 8 h 12 mi Laisser un commentaire

Laurent Gaudé

Le Mot de l’éditeur : La double trajectoire d’un policier des frontières qui perd le sens de sa mission et d’un jeune émigrant soudanais qui tente d’atteindre l’Eldorado européen. A Catane, le commandant Salvatore Piracci surveille les frontières maritimes. Il navigue depuis vingt ans au large des côtes italiennes, afin d’intercepter les bateaux chargés d’émigrés clandestins qui ont tenté la grande aventure en sacrifiant toute leur misérable fortune… en sacrifiant parfois leur vie, car il n’est pas rare que les embarcations que la frégate du commandant accoste soient devenues des tombeaux flottants, abandonnés par les équipages qui avaient promis un passage sûr et se sont sauvés . Un jour, c’est justement une survivante de l’un de ces bateaux de la mort qui aborde le commandant Piracci, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Il se laisse peu à peu gagner par le doute, par la compassion..et entreprend un grand voyage.
Au Soudan, pour Soleiman et son frère Jamal, c’est le grand jour : ils ont enfin amassé la somme d’argent qui leur permettra de quitter le pays  pour une vie meilleure. Mais les jeunes gens sont bientôt séparés par le destin. Soleiman rencontre Boubakar le boiteux et c’est avec ce nouveau compagnon qu’il poursuivra son voyage vers l’Eldorado européen.
Parce qu’il n’y a pas de frontière que l’espérance ne puisse franchir, Laurent Gaudé fait résonner la voix de ceux qui, au prix de leurs illusions, leur identité et parfois leur vie, osent se mettre en chemin pour s’inventer une terre promise.

Un livre d’actualité. L’Eldorado existe pour ces milliers de mignants qui s’élancent, pleins d’espoir sur les routes ou sur les mers. Il est ici chez nous.  A quoi bon les renvoyer…quelle absurdité, ils reviendront encore et encore, toujours plus nombreux. L’auteur raconte cette fatalité à travers le destin de deux hommes que tout oppose.

Destins miroirs, destins contraires de Soleiman qui rêve d’Europe et d’argent, et du commandant  Salvatore Piracci qui n’en peut plus de recueillir les naufagés qui reviendront se perdre à nos portes  . Alors lui aussi décide de partir , à l’envers des autres, à la rencontre de la pauvreté, vers l’Afrique et la misère pour comprendre les hommes, les aider autrement, se trouver, atteindre son Eldorado à lui,  une nouvelle raison de vivre. Car malgrè  leurs tourments, Salvatore envie ceux qui ont la force de tout quitter ; ils ont un rêve  qui fait briller  leurs yeux..ils croient en quelque chose de meilleur, d’un ailleurs prometteur.  

Alors sans le savoir les deux hommes vont aller l’un vers l’autre. Destins contraires et croisés qui finissent par se rencontrer. Une belle construction dramatique, un point d’orgue pour ce livre poignant et démonstratif.

Recit sensuel et prenant qui va crescendo..et toujours ce style pathétique et juste dans lequel on se glisse si bien, lumineux dans ses descriptions, terrible par ce qu’il raconte..trafic humain, lente agonie des hommes abandonnés sur les barques en pleine mer ..Il y a du Conrad ou du Melville  dans certains passages qui racontent  la tempête dans laquelle le bateau de Salvatore s’engage pour sauver des embarcations perdus dans l’écume… magnifique !

Après Ouragan et La mort du roi Tsongor, c’est donc mon troisième Gaudé..pas déçue mais emballée par ce scénario dramatique, cette écriture près du corps qui vous fait rentrer dans la peau et les tourments des personnages. Des livres bien alignés dans ma bibliothèque..bon, j’hésite sur le titre du prochain..je vais peut-être goûté à son théâtre..

Publicités

Entry filed under: Afrique, roman. Tags: .

Mon vieux et moi CARTON ROUGE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :