La mort du roi Tsongor

21 août 2010 at 14 h 39 mi 13 commentaires

Laurent Gaudé

Le Mot de l’éditeur : Au cœur d’une Afrique ancestrale, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le roi s’éteint mais ne peut reposer en paix dans sa cité dévastée. A son plus jeune fils, Souba, échoit la mission de parcourir le continent pour y construire sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré – et aussi le haïssable – roi Tsongor. Roman des origines, récit épique et initiatique, le nouveau livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l’insidieuse révélation, en eux, de la défaite. Car en chacun doit s’accomplir, de quelque manière, l’apprentissage de la honte. Telle est en effet la vérité cachée, celle qui s’impose par-delà les élans du cœur et les lois du clan.

Gaudé après Jonquet…pourquoi pas ? le contexte, le style…tout est radicalement différent sauf que l’humain est toujours aussi effrayant.

Une épopée de début du monde. Au temps où la terre n’était qu’un disque brûlant. Au temps des portulans, quand  à l’endroit où les Anciens situaient l’Afrique, on y voyait dessinés et peints des géants d’ébène vêtus de plumes et armés de longues sagaies ; c’est cette époque que Gaudé nous restitue.

Tragédie à l’Antique..Iliade sombre, des Atrides saignants. La malédiction, le destin qui suit Tsongor le maudit..Grand conquérant, grand assassin qui même mort  ne connaitra pas le repos ; il a trop tué, trop asservi, trop égorgé et le jour où tout semble apaisé , le jour béni où il doit marier sa fille à un prince charmant..le destin frappe. Tout bascule..l’ancien temps remonte sous les traits magnifiques de Sango Kerim.. Ancien Temps où la parole donnée était serment de sang..à la vie à la mort.. Samilia ne sera pas au prince charmant..alors c’est la guerre totale pour une femme..toujours la femme par qui le malheur arrive et qu’on oubliera bientôt, qu’on maudira..femme qui se tait, se résigne et se révolte trop tard.

Siège interminable, guerre horrible, sans fin, destruction aveugle..la guerre pour la guerre sans raison. Tsongor voit s’éffondrer son empire.

Près de lui,  Katabolonga  son esclave, son ami, sa conscience, son assassin. Loin de lui,  à la recherche des 7 endroits ou construire les 7 tombeaux de Tsongor, son dernier fils, Souba.  Monté sur une mule têtue,  il parcourt le royaume immense que son père a bâti sur les cadavres, prend la mesure de sa folie..de la réalité…quête spirituelle et initiatique, dernier geste du vieux lion pour sauver un des siens.

Morale il y a …non. Rien de neuf sous le soleil, le destin est funeste et cruel ;  l’homme n’est qu’un jouet, victime de ses passions , il creuse son propre malheur.

Scènes de batailles épiques, choeur des pleureuses,  imprécations, sauvagerie, magnifiscence  de l’épopée et du mythe..se laisser porter par la langue de l’auteur..descriptions parfois longues..hypnotiques..visions de l’au-delà . Personnages forts,  effrayants de certitude et de résignation…misérable condition humaine . Le roman est plein de tout cela . Je suis complètement tombée dedans, happée par l’histoire, les décors luxuriants,  le style, l’intensité dramatique…

et dire que j’ai lu ce livre sur un caprice !! celui de Melmelie dans le cadre du challenge Caprice organisé par Cocolas’book ! merci à toutes les deux pour cette belle et sombre lecture. Du coup, je me refais un caprice à moi toute seule avec « Ouragan »..billet bientôt!

 

Publicités

Entry filed under: Afrique, roman. Tags: , .

Le bal des débris Le chemin de Sarasvati

13 commentaires Add your own

  • 1. melmelie  |  21 août 2010 à 15 h 14 mi

    Très contente que tu aies aimé ! Ce fut le premier roman que j’ai lu de lui, et depuis je suis fan de Gaudé… malgré quelques déceptions aussi. Je te conseille « Eldorado » pour continuer si tu as envie…

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  21 août 2010 à 15 h 56 mi

      c’est noté 🙂

      Réponse
  • 3. Hathaway  |  21 août 2010 à 16 h 14 mi

    Il me tarde de lire Ouragan, je poursuivrais peut etre par celui-ci !

    Réponse
    • 4. sarawastibus  |  23 août 2010 à 7 h 27 mi

      un auteur fort ….pour moi le prochain sera « Edorado »

      Réponse
  • 5. Stephie  |  22 août 2010 à 18 h 33 mi

    Je l’avais beaucoup aimé ! Une révélation. Et Ouragan est aussi très beau (billet sur mon blog le 27)

    Réponse
    • 6. sarawastibus  |  23 août 2010 à 7 h 25 mi

      …en même temps que le mien 🙂

      Réponse
  • 7. choco  |  26 août 2010 à 17 h 24 mi

    Je suis ravie que tu ais aimé !! Et si je comprend bien, tu as lu aussi Ouragan ! Alors ?

    Réponse
    • 8. sarawastibus  |  26 août 2010 à 19 h 48 mi

      et alors..et alors…réponse demain soir 🙂

      Réponse
  • 9. cocola  |  5 septembre 2010 à 11 h 55 mi

    Contente qu’il t’ait autant plu ! j’ai bien ajouté le lien au récap du challenge !

    Réponse
    • 10. sarawastibus  |  5 septembre 2010 à 12 h 59 mi

      .. je suis même devenue Gaudé-addict 🙂

      Réponse
  • 11. Karine:)  |  15 septembre 2010 à 14 h 29 mi

    IL m’a vraiment beaucoup plu, ce roman. Comme toi, complètement tombée dedans.

    Réponse
    • 12. sarawastibus  |  23 septembre 2010 à 13 h 31 mi

      je viens de terminer Eldorado…j’en ai encore la chair de poule..quelle belle et tragique histoire

      Réponse
  • 13. elodie  |  1 novembre 2010 à 15 h 46 mi

    Bonjour !
    J’ai un questionnaire sur ce livre ‘La mort du roi Tsongor’. Serait il possible que vous m’aidiez svp ? car j’ai lu le livre il y a 7 ans et je ne me souviens pas de tout et je n’ai pas le temps de le lire cette année.
    J’aimerai savoir :
    – quel est le dilemme des personnages principaux qui expliquerait leur violence antérieure ?
    – L’héritage du père de Tsongor à Tsongor
    – Que découvre Tsongor à la fin de sa vie ? Sur regrette t il ? et commenter la phrase ‘de père en fils, rien que de la poussière et du mépris ! par cette haine des pères ils auraient été mes fils »
    – la malédiction du clan Tsongor ? les 2 éléments perturbateurs et quel est l’autre nom que l’on peut lui attribuer ?
    – Comment un fils se construit-il ? (en parlant de Souba)

    Merci a tous !
    (si possible je voudrai bien une réponse rapide :$) merciiiii

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :