Le désespoir des singes et autres bagatelles

27 mai 2010 at 11 h 35 mi 6 commentaires

Françoise Hardy

Le Mot de l’éditeur : Dans cette autobiographie déjà culte, avec la grâce qui la caractérise, Françoise Hardy ne cache rien des épreuves qu’elle a su traverser, de ses amours avec Jean-Marie Périer, puis avec son mari, Jacques Dutronc. Au fil des pages, on croise : Serge Gainsbourg, Salvador Dali, Michel Berger, Patrick Modiano, Étienne Daho, John Frankenheimer, France Gall, Michel Houellebecq et bien d’autres encore. Mieux qu’un récit de souvenirs, Le désespoir des singes et autres bagatelles est une traversée des apparences, servie par une écriture d’une justesse remarquable, au plus près des émotions.

Françoise Hardy m’a toujours intriguée. Atypique, longue liane un peu triste, mal dans sa peau alors que je l’ai toujours trouvée belle. Des textes très personnels et un talent pour s’entourer de musiciens et d’amis prestigieux . Et puis quel trio ! un fils formidable et un époux à l’ouest, décalé et drôle .

Comme une amie qui vous raconte sa vie, avec grâce, elle dévoile ici beaucoup d’elle : sa mère, sa soeur..blessures de l’enfance toujours ouvertes …blessures de l’amour..Dutronc enfant gâté,  silencieux, volage, vulnérable, accro à l’alcool. Son récit  comme une chanson triste et drôle ; elle est  à la fois dans la vie et spectatrice de ce qu’il lui arrive. Sur son chemin,  on croise Dylan, Berger,  Samson, les Rolling Stones,  Gainsbourg……que des grands de la musique, de la littérature ou du cinéma.

Par petites touche sensibles..pas de déballage, ni de sensationnel, à fleur de peau.. elle traîne sa  silhouette fine dans ce monde du Showbiz, s’étonne d’en faire partie,  s’excuse parfois..timide, elle se fait violence pour être sur scène..manque de confiance, timidité. Effacée, trop pour ce milieu mais dans la lumière même si ça lui coûte, une contadiction qui la rend encore plus attachante! Femme forte et courageuse aussi devant la maladie et les accidents de la vie.

Talent de chanteuse, vie de femme, adorable maman..je ne m’étonne plus que Thomas soit un fils aussi talentueux et si craquant. Il a toujours été entouré d’amour.

Voilà un bon moment sans prétentions  passé avec une femme discrète et élégante, qui donne à lire des chose futiles et d’autres moins sur le couple, l’amour,  les traces de l’enfance, la maladie, la jalousie ; plus que des souvenirs, des réflexions qui nous concernent aussi et dans lesquelles parfois on se retrouve….ou pas comme sa passion pour l’astrologie ! mais c’est peut-être de là qu’elle tire son énergie.

Ce n’est pas de la littérature, mais ici on s’en fiche…son écriture  sensible et vivante nous fait partager  l’histoire d’une vie à l’image de ses textes..poètique, nostalgique, sans chiqué,  vraie. On lit son livre comme on feuillette un album photo avec des gens qu’on aime en fredonnant les premières notes  d’une chanson  de Gainsbourg..

Une belle personne avec sa part d’ombre et de mystère qui donne envie de la connaître en vrai !

Publicités

Entry filed under: autobiographie, récit. Tags: .

Chasse à l’homme aux « Etonnants voyageurs » Un Week-end à Saint-Vast-la-Hougue

6 commentaires Add your own

  • 1. Mirontaine  |  27 mai 2010 à 11 h 53 mi

    J’aime beaucoup cette femme, je pense que j’aimerais beaucoup cette biographie.

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  27 mai 2010 à 12 h 35 mi

      alors tu ne seras pas déçue…elle est vraiment à son image, toute en retenue mais très touchante

      Réponse
  • 3. Feeria  |  28 mai 2010 à 10 h 36 mi

    J’avoue ne pas connaître vraiment grand chose d’elle… Pas vraiment ma génération. Alors ça vaut peut être le coup de s’arrêter de découvrir! 🙂

    Réponse
    • 4. sarawastibus  |  28 mai 2010 à 11 h 46 mi

      c’est vrai que c’est très connoté années pop et yéyé, mais en même temps on voit comment peut « fonctionner » un couple d’artistes, comment naissent les chansons, les coulisses du Showbiz et puis surtout elle se raconte bien avec pudeur..doutes, jalousies, amitiés, patience surtout car Dutronc était vraiment trèèèèès spécial 🙂

      Réponse
  • 5. Lorence  |  28 mai 2010 à 15 h 04 mi

    Moi aussi elle m’intrigue et après un article pareil je vais lire son livre.

    Réponse
    • 6. sarawastibus  |  28 mai 2010 à 16 h 10 mi

      Une bonne lecture de vacances 🙂 une autobio qui m’avait bien plue aussi : « Mémoires cavalières » de Philippe Noiret.. Théâtre, cinéma..un vrai style pudique et joyeux, beaucoup de classe..

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :