Enterrez-moi sous le carrelage

8 mai 2010 at 15 h 18 mi 8 commentaires

Pavel Sanaïev

Le Mot de l’éditeur : Interdiction de suer, de quitter son collant, d’avaler tout rond ! Bienvenue dans le monde de Sacha, neuf ans, élevé par sa grand-mère moscovite. Mélange explosif de folie douce et d’amour écrasant, cette redoutable gorgone veille sur son petit fils tout en le couvrant d’injures et en le gavant de médicaments. Au tableau familial, un grand-père prié de ne pas contredire et une mère déclarée persona non grata ! Sacha n’a guère d’autre choix que d’attendre et obéir. Imaginant d’improbables vengeances, il guette l’instant où le rêve basculera dans la réalité. Un grand roman de l’absurde aux accents gogoliens.

Le ciel  me préserve de devenir une grand mère comme Nina Antonovna ! Quelle femme et quel livre !  Hystérique :  histoire d’un amour obsessionnel, de la folie, de la peur , un monde d ‘absurdité raconté par un enfant.  Histoire d’une grand-mère poule et même poulpe qui  emprisonne son petit fils dans des tentacules gluantes de folle tendresse et  d’autorité démoniaque. Nina  a peur de tout, complètement parano..peur des maladies, d’être seule, d’être flouée, que Sacha meurt, qu’on l’enlève, que sa mère le reprenne….toujours à l’affût des microbes.  bêtises, fureurs.. L’enfant, du haut de ses 9 ans raconte cette Baba Yaga qui maudit la terre entière, rudoie son mari, voue sa fille aux gémonies, diabolise son compagnon.

Tragédie grotesque, conte de sorcière. Sacha subit, se révolte, capitule,  ruse, dissimule,  éructe, retourne dans le camp de mémé…défilent alors médecins, piqures, suppositoires, lavements, lingettes…c’est si drôle parfois qu’on pouffe de bon coeur !

Mais surtout dans ce livre, il y a les mots, le roulement des mots et des injures.. salaud, , salopard, avorton, Tatar de malheur, espèce de chourineur…etc..  le capitaine Haddock n’a qu’à bien se tenir ! Un déluge de mots d’amour et de cruauté…des mots qui cassent, qui blessent. Nina fait des ravages autour d’elle..elle est folle, mais elle l’aime tant ! la démesure de sa dévotion en devient admirable. Haine et amour, la frontière est si ténue.

On a pitié, honte, mal, mais toujours, on est emporté par le torrent des phrases et si on accepte d’y céder, c’est gagné !  On pénètre alors dans une histoire sacrément absurde et tragique mais aussi pleine de réflexions sur l’amour absolu, la folie, les liens familiaux, l’éducation… Où est la vérité ?  le bien et le mal ? Sacha,  enfant otage, objet d’amour et de haine, même délivré d’elle  sera marqué à vie. Oui, il l’aime cette grand-mère terrible et protectrice, déesse furieuse  qui le protège de la mort et  du cimetière. Car c’est sûr, avec mémé, s’il meurt, il sera enterré sous le carrelage de la cuisine pour la voir encore….un gros doudou effrayant mais incroyablement attachant !

Publicités

Entry filed under: roman, voyage. Tags: , .

Planter les choux Self portrait du jeudi

8 commentaires Add your own

  • 1. Cynthia  |  8 mai 2010 à 15 h 49 mi

    Heu…il m’a l’air complètement tordu ce livre ^^

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  8 mai 2010 à 18 h 30 mi

      oui très russe dans sa démesure..on rit et on pleure !

      Réponse
  • 3. lancellau  |  8 mai 2010 à 21 h 00 mi

    C’est tentant…cette folie et cette déesure!! Mais les style est-il agréable, est-ce bien écrit? Parce qu’avec toutes ces injures, je m’inquiète un peu…

    Réponse
    • 4. sarawastibus  |  9 mai 2010 à 7 h 22 mi

      euh…agréable, je ne sais pas mais facile à lire et très enlevé, imagé, vivant ; les injures ne sont pas l’essentiel et elles restent « correctes » ;).. mais on les oublie vite au profit de l’histoire !

      Réponse
  • 5. Choco  |  9 mai 2010 à 12 h 29 mi

    Euh ben non, je ne suis pas tentée par cette histoire.

    Réponse
    • 6. sarawastibus  |  9 mai 2010 à 13 h 11 mi

      ah bien voilà, dès que ça sort de l’ordinaire, il n’y plus personne ;)..tu rates quelque chose de très spécial !

      Réponse
  • 7. clara  |  9 mai 2010 à 16 h 36 mi

    J’avais commencé à le lire et j’ai abandonné…

    Réponse
    • 8. sarawastibus  |  9 mai 2010 à 16 h 56 mi

      C »est un livre qui a eu énormement de succès en Russie..il reflète bien un tempérament parfois outrancier..tragédie burlesque mais pleine de philosophie..j’ai aimé tout ça, l’écriture est une vraie mitraillette..on peut y succomber ou carrément fuir devant les balles..affaire de gioût 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :