Le Resquilleur du Louvre

19 mars 2010 at 8 h 30 mi Laisser un commentaire

Bernard Chenez

Le Mot de l’éditeur : Il n’a pas vraiment de nom ; il emprunte, chourave serait plus exact, le badge d’un employé du musée, François Larcin, joli nom pour un SDF de l’âme qui vient chercher refuge entre Fragonard et Delacroix, la Victoire de Samothrace et Jean-François Millet. Il cherche un endroit pour crécher, drague les touristes, fait les poches du vestiaire, seulement les adultes, pas s’en prendre aux enfants ! Grâce à lui, on vit le quotidien du plus grand musée du monde. C’est dans cet univers sublime et mystérieux qu’il a décidé de vivre, en clandestin !
Un regard à la Doisneau, des inventaires à la Prévert. Nous sommes les témoins bienveillants d’une arnaque sentimentale : celle qui consiste à s’approprier l’histoire de l’art pour comprendre la beauté du monde par-delà sa noirceur quotidienne.
Bernard Chenez écrit là son premier roman. Auteur d’ouvrages regroupant ses dessins d’éditorialiste à L’Équipe, à L’Événement du Jeudi et au Monde, il se lance dans l’écriture avec le même regard acéré et tendre que celui qui fait ses succès quotidiens dans la presse écrite et audiovisuelle.

Petite, je souhaitais de toutes mes forces  me faire enfermer la nuit dans les Galeries Lafayette pour voir si c’était vrai qu’alors les mannequins s’animaient, les peluches discutaient et les robots ménagers robotaient  ;  je rêve encore d’être la petite souris qui se glisse pour voir ce que les humains ne verront jamais.

Un homme a réussi cet exploit. Et bien oui, Au Louvre c’est la réalité. Les tableaux prennent vie la nuit tombée : le radeau de la Méduse n’en finit pas de ne pas couler,  Watteau est un polisson, les anges de Fragonard des fripons, les soupières de Bernard Palissy grouillent de créatures gluantes. La victoire de Samothrace étend ses ailes protectrices sur cet univers hors du temps, cet « océan de pierre » que François a choisi pour se protéger du monde.. »sucer les os du temps » en chuchotant à l’oreille du  scribe Laromama.

« J’ai choisi le Louvre, j’aurais pu choisir le Père-Lachaise. C’est pareil. Un toit en plus. Les feuilles en moins.  » Attention, pas de tristesse ici ou alors un tout petit peu , mais plutôt  mélancolie, tendresse,  rêve, humour..on rit bien à le suivre sur la piste d’un groupe de jeunes japonaises en visite guidée  ! Chapitres courts, prose poétique et farfelue ; c’est le livre d’un dessinateur de presse, on le sait on le sent ; alors  forcément il parle tableaux, pinceaux, sculpture et il en parle bien.

Le héros est un homme en marge de la société, de sa famille ; jeux de mots et de maux…au détour d’une enfilade il voit sa mère de dos avec ses cabas, son père gris cendre  » un camaïeu de tabac froid « , travail à la chaîne, un frére décédé, des visites au cimetière…trop sentimental pour cette vie là. Les seules embellies de son enfance sont les sorties en forêt avec ce père étalagiste pour réaliser les vitrines de l’automne tout en couleurs chaudes comme la nature à cette période..déjà les couleurs, l’art qui sublime le quotidien.

François  profite du beau pour se protéger de la laideur du monde extérieur. Il a son emploi de « contre temps « , il le remonte, le bricole, l’enjolive mais un jour, la réalité  le rattrape…. Alors il plonge dans un tableau, disparait dans la mer, là- haut dans ce  Cotentin  où la terre a la rugosité des tableaux de Millet « son géniteur émotionnel » et où le ciel est toujours bleu..du moins dans les tableaux !

Une invitation à revisiter le Louvre d’un oeil neuf.

Publicités

Entry filed under: PARIS, peinture, roman. Tags: , , .

PIN PON PIN PON Un léger passage à vide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :