Passer l’hiver

26 janvier 2010 at 17 h 04 mi 4 commentaires

Olivier Adam

Présentation de l’éditeur : « J’avais trop bu et Pialat était mort. J’avais appris … dans la soirée. Les petites dormaient à l’étage. Après le repas je les avais bordées. J’avais eu un mal de chien à les laisser seules, là-haut, dans le noir de leur chambre, à m’arracher à leurs visages paisibles, leurs fronts pâles, leurs mains fines posées sur la couverture.»
Ils sont sonnés, lessivés, cassés. Un souffle suffirait à les faire tomber. Chauffeur de taxi, infirmière, ex-taulard ou vendeuse dans une station-service, peu importe : ils restent invaincus.
Avec ce recueil, Olivier Adam s’impose d’emblée comme un nouvelliste hors pair.

D’abord le style,  reconnaissable tout de suite, dépouillé,  sans fioriture ; beaucoup de verbes, des phrases courtes, haletant. Ensuite quelques obsessions : tristesse et anonymat des  pavillons de banlieue avec jardin en friche et balançoires rouillées, la terre et les arbres  pour se réfugier, ne pas sombrer, l’eau qui purifie et redonne un souffle, l’alcool et la nuit….quand tout est possible,  le moment des bilans, des rencontres. J’aime bien la nuit, on voit tout autrement.. les personnages encore plus sur le fil ; petits flottements ou grands malaises avec  parfois l’ étincelle – pas grand chose – pour que tout recommence ou que ça parte en live.

Chaque nouvelle est un véritable concentré d’émotions . En quelques  phrases  le décor est planté avec  les personnages, l’ambiance.. bouche pâteuse, néon, odeur d’hôpital, maison froide …on rentre dans la vie des autres comme si c’était la nôtre..on comprend, on suit la redemption ou la descente aux enfers, les doutes et les certitudes …témoin direct et voyeur bienveillant.

Des nouvelles sur l’usure, usure des couples, de la vie, de l’habitude…terrible , elle vous englue ; seuls les enfants apportent une  note lumineuse : cheveux que l’on embrasse, rires, chahuts, courses  sur la plage…les enfants, l’innocence qui  poussent à vivre, à revivre. Et puis c’est la mort d’un père, d’un chien, d’un amour, qui révèle les failles et les non dits accumulés….l’auteur sait parfaitement  saisir ces  instants où le gouffre s’ouvre, ces instants qui peuvent être l’occasion  d’une nouvelle existence ou d’une ultime  perdition.

L’hiver se prête  à la lecture de ce livre  mélancolique. Ma nouvelle préférée est Le nouvel an…elle se passe dans une station service sur une autoroute: deux vendeuses le soir de Noël, déprime, amitié, rencontre…matin plein de promesses..

Un livre aux teintes grises, noires et blanches avec des touches de couleurs plus vives parfois..très émouvant..mais à éviter si on est dans une période un peu sombre..

Publicités

Entry filed under: nouvelles.

Le jour avant le lendemain Caprice

4 commentaires Add your own

  • 1. Cynthia  |  26 janvier 2010 à 20 h 26 mi

    Décidément, tu es la troisième à parler d’Olivier Adam aujourd’hui 😉
    Je ne suis pas dans une période sombre mais mes lectures du moment le sont alors celui-ci attendra quelques lectures plus gaies 😉

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  26 janvier 2010 à 21 h 46 mi

      moi aussi j’aime bien alterner mais cet auteur est vraiment très prenant, j’aime beaucoup son style alors je vais encore me laisser tenter…

      Réponse
  • 3. Stephie  |  27 janvier 2010 à 8 h 25 mi

    Possible que je poursuive avec celui-ci alors 🙂

    Réponse
  • 4. sarawastibus  |  27 janvier 2010 à 11 h 10 mi

    on devient facilement accro 😉

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :