Stallone

28 novembre 2009 at 8 h 42 mi 2 commentaires

Emmanuèle Bernheim

Présentation de l’éditeur : Lise va, au cinéma, voir Rocky III, l’Œil du Tigre de et avec Sylvester Stallone. Elle en ressort bouleversée, et décide, comme le héros du film, de se reprendre en main. Grâce à Stallone, la vie de Lise va changer… Une histoire folle, le roman bref et fiévreux d’une obsession…..

« Désormais, elle irait voir tous les films de Stallone. Tous. Elle n’en raterait aucun. Elle en faisait aujourd’hui le serment. Et elle n’attendrait pas qu’ils passent à la télévision. Non. Elle irait les voir en salle, elle paierait sa place. Elle lui devait bien cela. Car c’était grâce à lui que sa vie allait changer. »

Un drôle de petit livre percutant, incisif…ou comment un film et un héros de cinéma peuvent redonner la force de se réaliser enfin. C’est ce qui arrive à  Lise :  elle reprend ses études de médecine, quitte son fiancé pour un rêve qui ,malgrè les obstacles deviendra réalité.

A la limite, qu’importe le film…ici c’est  Rocky III….L’important c’est la pertinence de l’image,  la force du propos et la portée émotionnelle de l’intrigue par rapport à sa propre vie et à ses désirs ..rôle important de la musique aussi..ici elle est agressive, rythmée,  donne envie de se battre, d’aller jusqu’au bout.

ça me rapelle Ally Mc Beal ; les acteurs avaient  coutume de se repasser dans la tête des airs qui leur permettaient d’affronter la vie en vainqueurs..ahhhhh Barry White !!

La nouvelle d ‘Emmanuèle Bernheim est courte avec un goût de pas assez…dommage, mais c’est plutôt  la démonstration  qui importait à l’auteure, je pense …vite, elle voulait raconter sans fioritures cette fulgutante passion pour Stallone.

L’héroïne ne réfléchit pas, elle est portée par ses films  jusqu’à l’obsession…elle pense qu’ elle doit aller voit TOUS les films de Stallone  pour ne pas que le charme se brise…comme des piqures de rappel. Et aussi parce qu’elle a une dette envers lui.

Je n’aime pas Rocky (je préfère Rambo ;o) mais je crois qu’on a tous des films « culte »qui donnent la pêche ou des musiques qu’on trimballe comme des viatiques contre la tristesse ou l’inaction. Ce petit livre m’a fait repenser à tout ça…au besoin d’un monde idéal, de savoir qu’on est pas seul à galérer, que certains réussissent, les exemples sont là… les  fables ou des contes de l’enfance sont maintenant remplacés par les héros de cinéma ou les stars de la chanson. Peu importe, du moment qu’ils comblent notre imaginaire !

« pam pampampam pampampam, son coeur battait au rythme des premières notes d’Eyes of the tiger »

Publicités

Entry filed under: cinema, roman. Tags: .

Le taboulé syrien Médaillée

2 commentaires Add your own

  • 1. Cynthia  |  28 novembre 2009 à 15 h 27 mi

    J’avais lu « Vendredi soir  » de cette auteure et j’ai « Cran d’arrêt » encore dans ma PAL.
    Cette idée de Stallone est amusante, tu m’as donné envie! Je le note 😉

    Réponse
  • 2. sarawastibus  |  28 novembre 2009 à 17 h 35 mi

    je suis restée sur ma faim avec cette nouvelle interessante mais très courte….mais j’essaierai un autre roman de cette auteure dont j’ai eu le temps d’apprécier le style !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :