Incognito à Buchenwald..

25 novembre 2009 at 9 h 09 mi 4 commentaires

Mircea Eliade

Présentation de l’éditeur : Comment monter un spectacle expérimental qui aurait pour cadre le camp de Buchenwald, « un endroit où des êtres humains se font piéger » ?Comment réagirait le public d’une pièce dont le premier mot serait  » Adieu ! …
 » et c’est tout ? Ensuite plus rien, ni acteur ni lever de rideau…
Mircea Eliade, dans ces deux fables étonnantes, entraîne le lecteur à travers une réflexion sur la vie, le temps et la mort.
 
C’est un livre offert par Anne à l’occasion d’un Swap..omythes  
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce livre…à y rester.. et à finir!
il est question de théâtre expérimental. Dans la première partie il s’agit d’une pièce dont le texte tient en trois mots : Adieu! Adieu! Adieu!..le reste de l’intrigue (?) se passe derrière le rideau le plus souvent à voix basse…le spectacle est plutôt dans la salle
L’auteur relate les discussions des spectateurs étonnés de ce drôle de non-spectacle
moi aussi je suis étonnée et désorientée…le discours roule sur les religions, la relation au temps, au Mahayana, à l’ Islam..bien écrit mais très  alambiqué …. pas d’unité de lieu, de temps, pas de textes, des acteurs cachés et un auteur incapable de fournir une explication claire sur son oeuvre…… obscur
Seconde nouvelle sur la liberté interieure que l’on peut avoir même dans un camp de concentration… drôle d’idée quand on a froid, faim, peur et qu’on est certain de mourir…on pense à ça ? Peut-être car c’est  tout ce qui reste.
Conjectures,  reflexions  sur le temps,  sa relativité et ses ravages à l’image de cette vieille demeure qui se lézarde.. la mort.. une autre dimension… au moins la quinzième !! cette seconde nouvelle m’a davantage touchée à travers des personnages enigmatiques en quête de vérités et d’ explications.
bref un beau style , des références philisophiques et religieuses,  le vide et le plein, la vacuité……la lecture est facile  mais le propos fort complexe… Avis aux amateurs de voyages expérimentaux dans l’espace temps littéraire !
Lu (avec peine ) dans le cadre du challenge à 2 euros de Cynthia
Lus 4/beaucoup
Du même auteur, j’ai dans ma PAL « La nuit bengali« … je suis curieuse de savoir si c’est du même style ?
Publicités

Entry filed under: challenge, théâtre. Tags: .

Tag Cinéma Le taboulé syrien

4 commentaires Add your own

  • 1. Cynthia  |  25 novembre 2009 à 14 h 00 mi

    Je ne pense pas être tentée par celui-ci :/
    Je le note mais uniquement dans le récap du challenge 😉

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  25 novembre 2009 à 15 h 07 mi

      tu m’étonnes ;o)

      Réponse
  • 3. Pimprenelle  |  30 novembre 2009 à 20 h 45 mi

    Je l’ai acheté il y a quelques semaines, et j’étais très emballée à l’idée de le lire jusqu’à ce que je découvre ton billet. Mince, j’espère que je ne serai pas aussi déçue.

    Réponse
    • 4. sarawastibus  |  30 novembre 2009 à 21 h 23 mi

      si tu aimes le théâtre d’avant garde et l’absurde, ça va te plaire…la seconde nouvelle assez étrange m’a fait penser aux films de Cocteau en plus confus…. je lirai ton billet avec curiosité :o)

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :