Le Mandala de Sherlock Holmes

19 novembre 2009 at 13 h 04 mi Laisser un commentaire

Jamyang Norbu

Présentation de l’éditeur : Le livre enchantera les amateurs du fameux limier ainsi que les lecteurs friands de romans d’aventures. Il ressuscite pour nous le grand détective et lève le voile sur un pan de sa vie auquel Conan Doyle, laissant sur leur faim tous les passionnés, n’a consacré que quelques lignes laconiques : l’intervalle séparant sa disparition présumée dans les chutes de Reichenbach de sa réapparition dans L’Aventure de la Maison vide.
Jamyang Norbu, holmésien distingué d’origine tibétaine, comble ce manque. Il a en effet découvert le journal du compagnon de voyage de Sherlock Holmes, confirmant la thèse selon laquelle ce dernier a effectivement voyagé en Inde et au Tibet où il vécut moult péripéties, est venu en aide au dalaï-lama, et a trouvé un nouveau Watson en Hurree Chunder Mookerjee, espion et savant bengali, personnage créé à l’origine par Kipling et auteur présumé de ce récit.
Entraînant le lecteur dans un tourbillon de rebondissements et d’épreuves, le récit jongle avec brio entre références littéraires, histoire coloniale dans l’atmosphère de l’Inde du Raj et Tibet mystique, mélangeant fiction et réalité jusqu’à un dénouement évidemment inattendu.

Voilà une lecture plaisante, très british, qui se déroule dans une  Inde de carte postale que n’aurait pas reniée Kipling…L’auteur lui rend d’ailleurs un hommage  appuyé ; très bon pastiche des oeuvres de Conan Doyle à travers un excellent  portrait de Sherlock Holmes plus vrai que « nature » avec son flegme légendaire, ses déductions imparables, son violon et ses chères opiacées..

Tout y est,  citations latines, explications scientifiques, rappels historiques en bas de page… Dans une atmosphère inquiètante, se succèdent de courts chapitres rédigés d’une plume alerte.  Le récit s’accèlère peu à peu ; beaucoup de rebondissements avec des méchants…. sectes d’étrangleurs, chinois avides ou amateurs de sangsues géantes… vraiment affreux.  Moriarty ferait un fantastique Voldemort!

Les péripéties  au Pays des Neiges  sont fort  rocambolesques. La fin est digne d’une série B  comme  « Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin » avec le terrible Lo Pan… et le Tibet que l’auteur nous raconte  fait plus penser à Hergé qu’à celui des  romans d’Eliot Pattison qui, avec les enquêtes de l’inspecteur Shan, nous en donne une version  contemporaine et réaliste. Au total, une belle image d’Epinal sur fond d’invasion chinoise qu’on sent proche. J ‘ai   parcouru ce roman comme on feuillette un vieil album de chromos en dégustant une tasse  de  Darjeeling  accompagné de  scones à la crème!

Ce livre visitant l’Asie  clôt pour moi le défi « Littérature policière sur les 5 continents »

J’ai fait le tour de la terre !

Merci à  Catherine  pour ce voyage ! et Bravo pour l’énorme travail que représente cette entreprise !!

Publicités

Entry filed under: challenge, polar, voyage. Tags: .

Toujours la musique… Un soupçon légitime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :