Little Bird

14 novembre 2009 at 7 h 21 mi 4 commentaires

Craig Johnson

un auteur rencontré au festival des « Etonnants voyageurs« craig..un vrai cow boy sourire aux lèvres et le Stetson vissé sur la tête ; il m’avait fait une certaine impression…le stand de l’éditeur paraissait bien étroit pour lui !

Le Mot de l’éditeur : Après vingt-quatre années au bureau du shérif du comté d’Absaroka, Walt Longmire aspire à terminer sa carrière en paix. Ses espoirs s’envo­lent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne. Deux années auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d’une jeune Indienne, Melissa Little Bird. Jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés. Aujourd’hui, il semble que quelqu’un cherche à se venger.
Alors que se prépare un blizzard d’une rare violence, Walt devra parcourir les grands espaces du Wyoming sur la piste d’un assassin déterminé à parvenir à ses fins. Avec Little Bird, premier volet des aventures de Walt Longmire, Craig Johnson nous offre un éventail de personnages pourvus de suffisamment de sens du tragique et d’humour pour remplir les vastes étendues glacées des Hautes Plaines.

Ouaip…….comme dit Walt ..un sacré bouquin !

Pour les trois quarts , ce livre est  la  chronique plutôt réussie d’une petite ville du Wyoming au pied des Bighorns Mountains, pas loin d’une réserve d’Indiens  Cheyennes qui, morts ou vivants accompagneront le shérif tout au long d’une enquête  qui ira crescendo au  rythme de la tempête de neige qui s’annonce là haut près des Twin Lakes….Ici le  4×4  remplace le cheval   mais le mythe de l’Ouest  demeure et les armes ont le beau rôle…armes légendaires  et magnifiques, témoins d’une histoire pleine de guerres et de sang.

Le shérif  Walt Longmire, un gros dur oui, mais pudique et sentimental…détruit par la mort de sa femme, il se laisse gentiment aller dans une maison à l’abandon avec  une philosophie proche du néant…mais c’est un bon cow boy des montagnes,  redresseur de torts ami des faibles et des opprimés…et puis la plupart de ses coéquipiers sont des   coéquipières…ça le rend d’autant plus sympatique! 

Pas mal de légendes indiennes planent au-dessus de cette  affaire de viols et de vengeances  … celles des  Cheyennes que Walt aime et respecte sans vraiment toujours les comprendre, à l’image de son ami  Henry  qui « matérialise »  le passage  entre les deux peuples, il lui donne accès a des sentiers inconnus.. il y a un très bel épisode  du livre à ce sujet, quand Walt est seul  dans les montagnes avec pour uniques guides les voix  des guerriers morts qui lui donnent la force de continuer à lutter..

L’ intrigue est solide et puis..quel humour! quel sens de la dérision !  Comment un homme épris  de son oreille droite et  amoureux transi pourrait nous laisser froid (e)…on a envie de le materner et son  amitié virile avec un Indien enigmatique lui donne une dimension encore plus intèressante . Et puis, l’auteur possède vraiment l’art du portrait …que ce soit celui du vieux sherif  Lucian, d’un coucher de soleil sur les pics enneigés, du plat du jour  au restaurant ou d’une jolie femme lovée dans un canapé… pouvoir évocateur..une certaine lenteur dans l’action concourt à ça aussi …..très subtil !

Ouaips…vraiment un sacré bouquin qui nous emmène en voyage très loin…bien plus qu’un simple polar..400 pages  seulement…on en redemande. Alors il reste aux éditions Gallmeister à traduire les 4 autres titres de la série Walt Longmire !

D’aures avis chez Moisson Noire  et chez Polars pourpres

craig

Publicités

Entry filed under: polar, USA. Tags: , .

Histoire de Noël…. avant l’heure recette du Sfof ????

4 commentaires Add your own

  • 1. Gwenaelle  |  10 mai 2010 à 10 h 12 mi

    J’ai passé un très bon moment avec Walt et Henry! Une interview intéressante de l’auteur chez In Cold Blog aujourd’hui. Mais toi, tu l’as vu en vrai, avec son chapeau, ses santiags et tout et tout. Une sacrée présence, en effet!

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  10 mai 2010 à 11 h 17 mi

      ouaip… je le reverrai avec plaisir, j’espère qu’il aura amené son cheval 😉

      Réponse
  • 3. Little Bird | SKRIBAN  |  19 mai 2010 à 2 h 42 mi

    […] passionnante interview de Craig Jonhson chez InColdBlog et l’avis de Saraswati … other posts by […]

    Réponse
  • 4. Little Bird « Skriban  |  11 septembre 2010 à 19 h 16 mi

    […] Une passionnante interview de Craig Jonhson chez InColdBlog et l’avis de Saraswati […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :