La disparue de Colliton Park

28 octobre 2009 at 9 h 05 mi 2 commentaires

Minette WaltersSans titre

Présentation de l’éditeur: Brillant anthropologue spécialiste des erreurs judiciaires, Jonathan Hughes est confronté à une affaire complexe : il y a plus de trente ans, dans la petite ville de Bournemouth, dans le Dorset, un jeune marginal a été accusé du meurtre de sa grand-mère. Incapable de prouver son innocence, le pauvre garçon a fini par se pendre dans sa cellule. Epaulé par la conseillère municipale qui attire son attention sur cette affaire, le scientifique ne tarde pas à faire le rapprochement avec un autre fait divers tout aussi sordide : le viol, à la même date, dans les jardins de Colliton Park, d’une adolescente de 13 ans, par trois jeunes en état d’ébriété. Bien décidés à résoudre cette double énigme, Jonathan et son acolyte vont déterrer un secret aux effroyables répercussions…

Je me suis un peu ennuyée au début…long à démarrer. Mais on sent le gros travail fourni par Minette Walter : pièces à conviction, analyse psychologique, tableau  des réalités sociales et historiques d’une Angleterre plutôt considérée du « côté obscur  » . Un viol, un meurtre et un suicide qui sont ici  prétextes à une grande fresque sociologique.

Le roman est axé sur la description d’un combat mené pour rectifier une erreur judiciaire qui a eu des conséquences épouvantables pour des familles  sur plusieurs generations… On évolue dans un milieu glauque, noir ;  brouillard, familles éclatées, délinquance et chômage,  viol et inceste, perversion et manipulation . L’auteure  a le chic pour décrire l’ atmosphère pesante et grise d’ une petite ville à la dérive.

Les enquêteurs, avec leurs faiblesses et leurs doutes, sont attachants . Le  duo  fonctionne plutôt mal au début mais George et Jonathan  feront  éclater la vérité après 30 ans de mensonges . Tous les personnages  de l’histoire sont bien cernés ..assassins et victimes, manipulatrices, menteurs, pauvres types, ..autant de portraits psychologiques  réussis.

Malheureusement,  l’intrigue  est  plombée par une avalanche de documents  (dépositions, mel, correspondances, articles de journaux…) inclus directement dans le récit. On a tous les éléments en main, comme dans une vraie enquête certes..mais c’est  une coupure dans l’action qui nuit vraiment au suspense.

Je n’ai pas été embarquée par ce polar…plutôt interessée par son aspect documentaire et psychologique… pas trop envie de lire d’autres ouvrages de l’auteure.

lu dans le cadre du  » Défi littéraire : Littérature policière sur les 5 continents  organisé par Catherine  ( La culture se 33337860_ppartage)

déjà visités :  les USA,   l’Océanie  et l’Afrique… bientôt l’Asie et le défi sera bouclé !

Lus 4/5

Publicités

Entry filed under: polar. Tags: .

Le meurtre Fromage aux artisous (artisons)

2 commentaires Add your own

  • 1. Stephie  |  28 octobre 2009 à 12 h 39 mi

    Je suis tellement à la bourre pour ce défi… la honte…

    Réponse
    • 2. sarawastibus  |  28 octobre 2009 à 13 h 21 mi

      ..moi c’est pour Lire autour du monde…même pas honte ;o)…encore deux mois pour conclure…

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Saraswati a dit

Welcome to the Magicbus !

Je participe :

SWAP :

Visiteurs :

Pour me contacter :


%d blogueurs aiment cette page :